Sommaire

© Istock

Vous vous demandez si le tabagisme augmente les risques de développer une forme grave de Covid-19 ? La réponse est oui.

Fumer altère le système immunitaire, les bronches et les poumons

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) explique sur son site que “le système immunitaire, l’arbre bronchique et les poumons des fumeurs sont profondément altérés”. Non seulement fumer augmente vos risques de contracter une infection respiratoire, mais “dès que vos bronches et vos poumons sont infectés, cette infection sera plus grave et plus longue que pour une personne qui ne fume pas”.

En outre, la toux liée au tabagisme augmente aussi les risques de contamination de vos proches, par les gouttelettes de salive expulsées. Tout comme le tabagisme passif augmente le risque d’infection respiratoire, y compris chez les plus jeunes.

Le directeur de la Santé britannique John Newton a d’ailleurs déclaré qu’à la lumière de la pandémie actuelle, “il n’y a jamais eu de moment plus important pour arrêter de fumer, non seulement pour votre propre santé, mais aussi pour protéger ceux qui vous entourent”.

14 fois plus de risques de complications pour les fumeurs

Public Health England - les autorités sanitaires britanniques - met notamment en avant une étude “petite, mais très percutante”, menée en Chine dans trois hôpitaux de Wuhan, et publiée dans le Chinese Medical Journal. Cette dernière a montré que les fumeurs atteints de Covid-19 sont 14 fois plus susceptibles de développer de graves complications.

Les chercheurs ont examiné les facteurs qui ont conduit à la progression de cette pneumonie chez des patients hospitalisés, entre le 30 décembre et le 15 janvier. Le tabagisme a été identifié comme l’un d'eux, au même titre que l’âge ou l’insuffisance respiratoire.

Une autre étude chinoise, publiée dans The New England Journal of Medicine, révèle que le risque de passage en réanimation et de décès passe de 5 % pour les non-fumeurs à 12 % pour les fumeurs. Une hausse plus faible que celle enregistrée dans l’étude précédente, mais qui reste toutefois très significative.

Public Health England ajoute également que le geste répétitif de la main à la bouche, adopté par les fumeurs, favorisent la contamination par le coronavirus.

Le tabagisme tue déjà 8 millions de personnes chaque année

En outre, si les fumeurs ne font pas partie des personnes les plus à risque de complications listés par la Haute autorité de santé, les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques sont, quant à elles, listées. Or, le tabagisme augmente fortement le risque de développer une maladie respiratoire chronique, telle que la BPCO ou le cancer du poumon.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le tabac tue environ la moitié de ceux qui en consomment. Plus concrètement, plus de 8 millions de personnes meurent chaque année à cause du tabagisme. Parmi elles, 7 millions sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et environ 1,2 million sont des non-fumeurs, victimes du tabagisme passif.

Au regard des études évoquées précédemment, cette crise sanitaire sans précédent semble être le bon moment pour arrêter de fumer. Mais cela est malheureusement plus facile à dire qu’à faire, et particulièrement lorsqu’on est enfermé chez soi, et stressé par les mauvaises nouvelles égrenées par les médias. Alors comment faire ? On vous donne quelques pistes, page suivante.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.