Covid-19 : les bains de bouches pourraient réduire la transmission selon des chercheurs

Ecouter l'article :

Les composants des bains de bouche seraient dotés de propriétés virucides capables de diminuer la charge virale dans les gouttelettes émises par des patients infectés par le coronavirus. C'est ce que viennent de démontrer des chercheurs anglais à travers une étude parue le 14 mai dernier. À ce stade, pouvons-nous envisager de remplacer le port du masque par des bains de bouche ? Réponse.
Covid-19 : les bains de bouches pourraient réduire la transmission selon des chercheursIstock

Les composants des bains de bouche antiseptiques seraient dotés de propriétés virucides et pourraient diminuer la charge virale dans les gouttelettes émises par des patients infectés par le coronavirus. C'est en tout cas l'hypothèse de chercheurs à l'origine d'une nouvelle étude parue dans la revue scientifique Fonction, le 14 mai 2020.

Pour arriver à cette théorie, les chercheurs ont étudié l’effet des principaux ingrédients des bains de bouche, à savoir l'éthanol, la chlorhexidine, le chlorure de cétylpyridinium, le peroxyde d'hydrogène et le povidone iodée sur les virus.

Depuis la parution de cette étude, vous êtes nombreux à vous demander si le bain de bouche peut remplacer le masque. Prudence. "Des interventions basées sur la population devraient être entreprises avec les bains de bouche disponibles, avec une surveillance active des résultats pour déterminer l'efficacité" de cette pratique, partagent les chercheurs.

En attendant, le port du masque reste hautement recommandé dans les lieux confinés ou à forte densité !

Covid-19 : les bains de bouche pourraient réduire la charge virale

De précédentes études avaient déjà démontré que la gorge et les glandes salivaires sont "des sites de réplication et de transmission du virus" au début de la maladie et notamment chez les patients asymptomatiques, notent les auteurs. Les particules virales pourraient survivre jusqu’à trois heures dans l’air sous forme d’aérosol. Une personne saine pourrait donc théoriquement être infectée par inhalation de microgouttelettes contaminées lorsque qu'un individu porteur du virus tousse ou parle.

C'est ainsi que leur est venue l'idée de réduire la charge virale dans la bouche grâce à un rinçage ora l afin de limiter la transmission du virus.

"Le Sars-CoV-2 est un virus caractérisé par une membrane lipidique externe dérivée de la cellule hôte dont il est issu. Or, les formulations des bains de bouche existants perturbent cette membrane lipidique", détaillent les auteurs de l'étude.

Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le CDC [Centre de contrôle et de prévention des maladies américains] recommande aux patients le bain de bouche avant d’aller chez le dentiste pour limiter le risque de transmission, fait remarquer Valerie O’Donnell, directrice du département des infections et de l’immunité à l’université de Cardiff et coauteur de l’étude.

Covid-19 : la bouche n'est pas le seul vecteur de transmission

Néanmoins, les bains de bouche ne sont pas encore considérés comme des moyens surs de lutter contre le Covid-19.

Il est possible que ces produits diminuent à court terme la propagation du virus pour les contacts étroits. L'alcool, présent dans le produits dédiés aux bains de bouche pourrait tuer temporairement le virus sur les surfaces buccales.

Or, la bouche n'est pas le seul lieu de transmission du virus. Le nez et la gorge ou encore les mains sont aussi d'importants vecteurs de propagation.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.