Covid-19 : certains patients manquent d’oxygène, sans difficulté à respirer
Sommaire

Un dysfonctionnement possible des vaisseaux sanguins

Un dysfonctionnement possible des vaisseaux sanguins© Istock

Les patients atteints de Covid-19 avec syndrome de détresse respiratoire aiguë ont souvent besoin d'une ventilation mécanique immédiate. Cette dernière consiste à assister la respiration spontanée du patient à l'aide d'une machine : le ventilateur (ou respirateur artificiel). Cette aide artificielle permet d’assurer la bonne oxygénation et l’élimination du CO2 dans les poumons du patient.

En revanche, ceux qui souffrent d'insuffisance respiratoire et parviennent à respirer correctement, mais n’ont pas assez d’oxygène, peuvent améliorer ce niveau d’eux-mêmes, ou par une assistance mécanique réglée sur une pression plus basse.

Le sang continue à circuler dans les zones endommagées des poumons

En outre, le Pr Gattinoni pense que ces symptômes atypiques pourraient venir d’un dysfonctionnement des vaisseaux sanguins, plutôt que d’un problème pulmonaire. En cas de pneumonie infectieuse, les patients présentent une enflure et un enraidissement du tissu pulmonaire. Ici, le problème pourrait résider dans le réseau complexe des vaisseaux qui irriguent les poumons.

Normalement, lorsque les poumons sont endommagés, les vaisseaux qui transportent le sang dans les poumons pour les ré-oxygéner se resserrent ou se ferment. De cette manière, le sang peut être évacué de la zone endommagée, et dirigé vers une partie du poumon qui fonctionne encore correctement. Cela protège l’organisme contre une baisse d’oxygène.

L’hypothèse de l’expert est que ce processus ne fonctionne plus chez certains malades du Covid-19. Le sang continue donc de circuler dans les parties du poumon qui sont endommagées. Les patients ont donc toujours l’impression de bien respirer, mais leur niveau d’oxygène sanguin diminue tout de même.

Des signes qui rappellent l’œdème pulmonaire de haute altitude

Un problème similaire à ce qui se passe en cas d’œdème pulmonaire de haute altitude (HAPE). Les patients qui en souffrent se rétablissent lorsqu’on les redescend à une altitude plus supportable, et qu’on leur donne de l’oxygène. Ils ont aussi parfois besoin d’une ventilation artificielle, et d’un traitement médicamenteux, notamment des diurétiques, pour éliminer le liquide qui a rempli leurs poumons.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour savoir si l'une de ces stratégies, efficaces chez les patients atteints de HAPE, pourrait aider les patients atteints de Covid-19.

Le Dr Bull précise, quant à lui, qu’il est effectivement possible que ces patients aient un problème au niveau de la régulation de leur flux sanguin. Mais il ajoute qu’à ce stade, “ce n’est qu’une hypothèse”, qui doit encore “être prouvée”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.