Sommaire

Les gouttelettes de salive tombent vite au sol

Les gouttelettes de salive tombent vite au sol© Istock

Dans le cas de ce restaurant, c’est la climatisation et le manque de ventilation naturelle qui ont permis aux particules de salive de circuler dans l’air, contaminant ainsi les clients. Les chercheurs ont eux-mêmes rappelés dans leur publication que les gouttelettes chargées en virus, qui mesurent plus de 5 micromètres de diamètre, ne restent dans l’air que peu de temps et parcourent de courtes distances. Les gouttelettes plus petites, en revanche, peuvent être projetées à plus d’un mètre, mais sont sans doute moins chargées en virus.

À l’heure actuelle, la transmission du virus par aérosols est encore discutée par les chercheurs. Une étude, publiée le 16 avril dans The New England Journal of Medicine, suggère que le nouveau coronavirus pourrait encore se trouver dans l'air, trois heures après avoir été pulvérisé.

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont pulvérisé de l’eau chargée en virus dans l’air avec une sorte de brumisateur, émettant ainsi des particules encore plus fines qu’un postillon. Trois heures plus tard, certaines de ces particules étaient encore en suspension et encore légèrement chargées en virus.

Les postillons, vites dispersés en extérieur

Toutefois, cette expérience ne reproduit pas avec exactitude ce qui se passe lorsqu’un malade tousse ou éternue. Les postillons étant plus lourds, ils retombent beaucoup plus rapidement - gravité oblige - et se déplacent beaucoup moins loin : un à deux mètres environ.

À l’heure actuelle, la possible transmission du coronavirus dans l’air ambiant n’est donc qu’une hypothèse, qui n’a pas encore été prouvée. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle est fausse, simplement, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour la confirmer ou l’infirmer.

En extérieur, il est probable que les postillons soient trop rapidement dispersées par le vent pour être dangereux. Mais dans une pièce mal ventilée, comme dans le restaurant de Guangzhou, ou encore à l’hôpital, qui concentre un grand nombre de malades, la possibilité de retrouver le virus dans l’air ne peut être exclue...

Sources

COVID-19 Outbreak Associated with Air Conditioning in Restaurant, Guangzhou, China, 2020, Emerging Infectious Diseases, Volume 26 - Juillet 2020. 

Evidence for probable aerosol transmission of SARS-CoV-2 in a poorly ventilated restaurant, medRxiv, 22 avril 2020.

Aerosol and Surface Stability of SARS-CoV-2 as Compared with SARS-CoV-1, NEJM, 16 avril 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.