Sommaire

Pourquoi l’obésité contribue à aggraver l’infection à coronavirus ?

Pourquoi l’obésité contribue à aggraver l’infection à coronavirus ?© Istock

“Le surpoids et l'obésité sont souvent associés à des difficultés respiratoires et pulmonaires. Il peut exister un essoufflement à l'effort, une diminution des capacités respiratoires, un syndrome d'apnée du sommeil”, peut-on lire sur le site du Centre de l’Obésité et du Surpoids Grenoble-Sud. Un lien de causalité est également probable entre l’obésité et l’asthme, complète la Revue médicale Suisse. En diminuant les capacités respiratoires, elle peut donc rendre plus vulnérable au virus.

Un point confirmé par le Dr Berrebi. “Le Covid-19 est potentiellement plus sévère en cas de difficultés de ventilation. Or, un obèse respire moins bien ; si on lui demande de courir 50 mètres il va être essoufflé”. En effet, la capacité à l’effort des personnes en surcharge pondérale est diminuée, et leur saturation en oxygène est légèrement inférieure à la normale. “Si on ajoute une infection pulmonaire par-dessus, elle va s’aggraver plus vite”.

L’obésité augmente le risque de comorbidités associées

En outre, un fort surpoids augmente aussi le risque de diabète, d’hypertension et de maladies cardiovasculaires. Or, toutes ces pathologies font partie des comorbidités les plus fréquemment observées chez les cas graves de Covid-19. En plus d’être un facteur de risque en soi, l’obésité favorise également d’autres facteurs, qui peuvent être conjoints.

“L’obésité est également un facteur de risque de maladies du foie, comme la fibrose ou la cirrhose du foie” ajoute le Dr Berrebi. “Certains patients souffrent d’une pathologie hépatique sans le savoir et, s’ils se retrouvent en réanimation suite à une infection au coronavirus, elle peut se décompenser. Autrement dit, les complications de la cirrhose vont apparaître”.

Une personne obèse est également plus difficile à soigner

“Une personne obèse est plus difficile à intuber et à extuber”, souligne le gastro-entérologue et interniste. “Le poids au niveau de l’abdomen va gêner le travail du diaphragme”. Le spécialiste explique aussi que ces patients font plus de complications lorsqu’ils sont alités : thrombose veineuse profonde, infection urinaire, etc. “De manière générale, un obèse a davantage de problèmes infectieux en réanimation, et sa mortalité y est donc plus élevée”.

D’après le médecin, “il serait intéressant de vacciner les patients en obésité contre le pneumocoque - une recommandation déjà faite pour les diabétiques”. Le but : éviter une surinfection ou une co-infection. “Car si un diabétique ou un obèse fait une infection à Covid-19, plus une infection à pneumocoque, c’est dramatique”. Il précise que ce vaccin doit être effectué chez les personnes qui vont bien, sans symptôme de la Covid-19.

Sources

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.