< Retour à l'article

Surveillez votre glycémie plus souvent

1/6
Surveillez votre glycémie plus souvent

Pendant le confinement, il est important de surveiller votre diabète encore plus que d'habitude. Le stress généré par la situation peut être propice à un pic de glycémie. 

En effet, lors d'une situation de stress, le corps réagit en sécrétant des hormones de stress, soit les catécholamines (adrénaline, noradrénaline), le cortisol, le glucagon et l'hormone de croissance. L'anxiété peut avoir ainsi un effet hyperglycémiant, hypoglycémiant.

En outre, si le stress peut compliquer le diabète, il peut aussi en être la cause. Un excès fréquent de cortisol dans l’organisme favorise la prise de poids. Après le pic de stress, un signal de faim est souvent envoyé au cerveau pour reconstituer les réserves de graisse. Ainsi, en cas de période angoissante comme celle que nous subissons en ce moment, les cellules du corps deviennent résistantes à l’insuline (hormone hypoglycémiante) pour avoir accès à l’énergie. Au fil du temps, les événements stressants répétés peuvent entraîner une résistance des cellules à l’insuline, autrement dit, un diabète de type 2.

mots-clés : Diabète