Aller travailler, faire du shopping, revoir ses proches... Ce que vous pouvez faire (ou non) à partir d'aujourd'hui

Ca y est, il est l'heure de se "déconfiner". Mais même si la vie va peu à peu reprendre son cours, de nombreuses restrictions seront encore de mise. La preuve en 10 exemples.

Après deux mois de confinement strict sur l'ensemble du territoire, les Français vont enfin pouvoir "souffler" et recommencer à vivre normalement. Ou presque. Pour éviter une nouvelle vague de contamination, il va falloir opter pour un déconfinement "progressif" et redoubler de prudence au supermarché, dans les transports ou encore à la sortie d'école. Voici ce que vous avez, ou non, le droit de faire dès ce lundi 11 mai, sans mettre en péril votre santé.

Déconfinement : plus besoin d'attestation !

Première grande nouvelle et pas des moindres : à partir de ce lundi, vous n’aurez plus besoin d’attestation dérogatoire de déplacement pour sortir de chez vous.

Vous pourrez ainsi circuler "librement dans la rue sans attestation", mais à condition de rester dans le même département ou de respecter une limite de 100 km à vol d’oiseau autour de votre résidence, a prévenu le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Au-delà, une nouvelle attestation justifiant d'un "motif professionnel ou familial impérieux" est nécessaire.

Tout comme les attestations de déplacement lors du confinement, la nouvelle attestation sera accessible via le site internet du ministère de l’Intérieur en format papier ou numérique.

En outre, si le port du masque dans l'espace public n'est toujours pas obligatoire, il est désormais vivement recommandé par les autorités sanitaires.

Les rassemblements sont autorisés mais limités

Les rassemblements sont cependant limités à 10 personnes maximum, sur la voie publique ou dans des lieux privés. Ainsi :

  • Les mariages et réunions de familles sont interdits s'il y a plus de 10 personnes.
  • Les grands musées, les cinémas, les salles de concert et les théâtres, les piscines, les salles polyvalentes sont fermés et/ou annulés.
  • Les bibliothèques et les petits musées peuvent réouvrir à condition que les mesures de distanciation sociale puissent être respectées.
  • Les événements de plus de 5000 participants sont interdits jusqu’en septembre.
  • Les églises réouvrent mais les cérémonies restent interdites. Elles devraient reprendre à la fin du mois de mai.
  • Les cérémonies funéraires sont limitées à 20 personnes après le 11 mai.

Par ailleurs, il est à nouveau possible de pratiquer un sport à n'importe quelle heure de la journée, sans aucune autorisation. Mais toujours en respectant les gestes barrières

Les commerces non-alimentaires vont réouvrir leurs portes 

La plupart des commerces dits "non-essentiels" rouvriront leurs portes, à condition de faire respecter les mesures de distanciation sociale entre les employés et avec les clients. 

“Chacun d’entre eux devra respecter un cahier des charges strict, limitant le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin et organisant les flux, afin de faire respecter la règle de la distance minimale d’un mètre par personne sans contact autour d’elle”, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe le 28 avril dernier, lors de son discours devant l’Assemblée Nationale.

Les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés pourront eux aussi rouvrir, sauf en Ile-de-France, où Olivier Véran a demandé aux entreprises "de recourir au maximum au télétravail" et aux habitants de limiter leurs déplacements au strict nécessaire. 

Les cafés, bars, restaurants resteront, quant à eux, fermés. 

Voyons maintenant ensemble dans notre diaporama ce que vous avez le droit (ou non) de faire à partir d'aujourd'hui, sans courir de risques pour votre santé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.