Les 11 précautions à prendre si vous avez un stérilet

Publié le 03 Août 2017 | Mis à jour le 24 Septembre 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
Validé par : Sylvie Eskenazi, Sage-femme

Douleurs, règles abondantes, risque de grossesse, utilisation de tampons ou pas… Quelles sont les précautions à prendre quand on décide d'utiliser un stérilet (ou DIU pour dispositif intra-utérin) comme moyen de contraception ? De la pose au retrait de ce contraceptif, Medisite fait le point avec les conseils de Sylvie Eskenazi, sage-femme.

Publicité

Avant la pose d’un stérilet – aussi appelé dispositif intra-utérin (DIU) – la première question que pose la sage-femme ou le gynécologue porte sur le risque que la femme soit enceinte. "Si la femme a ses règles et qu’elle ne prend pas la pilule*, il n’y pas de doute sur le fait qu’elle n’est pas enceinte. Mais s’il existe un doute, la femme devra faire un test de grossesse par dosage sanguin des béta-HCG pour ne pas prendre le risque de poser un DIU chez une femme enceinte", nous explique Sylvie Eskenazi, sage-femme à Paris.

Un deuxième test peut-être demandé, essentiellement aux femmes jeunes qui ont une activité sexuelle importante : "On doit vérifier qu’il n’y a pas d’infection sexuellement transmissible (IST). Les chlamydiae et les gonocoques sont les principales infections recherchées" précise la sage-femme. Comment se passe ce test ? "Il consiste en un prélèvement vaginal. La femme peut soit le réaliser chez elle au moyen d’un kit d’auto prélèvement constitué d’un écouvillon à introduire dans le vagin puis à déposer dans un laboratoire d’analyse dans un tube de transport, soit directement au laboratoire d’analyse médical", décrit Sylvie Eskenazi. Cet examen figure dans les recommandations officielles pour toutes les femmes de moins de 25 ans qui souhaitent se faire poser un DIU. Il est par ailleurs conseillé aux femmes de plus de 25 ans qui ont un nouveau partenaire sexuel. Si le test est positif, le médecin ou la sage-femme prescrira un traitement et un nouveau test sera réalisé trois mois plus tard.

* Sous pilules, des règles artificielles peuvent persister même en cas de grossesse.

Avant la pose du stérilet : attention aux antécédents gynécologiques

Les femmes qui ont des antécédents gynécologiques personnels ou familiaux (déformation de l’utérus, anomalie sur une échographie antérieure, fibrome utérin, endométriose…) font l’objet d’une surveillance particulière avant la pose éventuelle d’un DIU. "Ces femmes doivent être prises en charge par un gynécologue qui réalisera une échographie préalable et qui jugera si leur état de santé est compatible avec ce contraceptif", révèle Sylvie Eskenazi.Dans tous les cas, le médecin ou la sage-femme devra questionner la femme qui désire se faire poser un stérilet "sur l’abondance de ses règles, sur une éventuelle maladie de coagulation ou encore sur son taux de plaquettes", liste la sage-femme.

Attention aux douleurs après la pose du DIU

Dans les quatre ou cinq jours qui suivent la pose d’un stérilet, des saignements inhabituels ou des douleurs figurent parmi les réactions normales : "En présence d’un corps étranger, l’utérus se contracte. Les douleurs ressemblent aux douleurs de règles et aux contractions bien connues des femmes qui ont déjà accouché", détaille Sylvie Eskenazi. "Pour calmer les douleurs, la femme pourra prendre du paracétamol (disponible sans ordonnance), des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (disponibles sur ordonnances)", conseille la spécialiste.Mais attention : "Si les douleurs sont très fortes, si les saignements ou les pertes sentent mauvais ou si la femme ressent des brûlures : il s’agit de signes d’alerte à ne pas négliger", avertit la sage-femme.Comment faire ? Dans ce cas, n’hésitez pas à retourner voir une sage-femme ou un gynécologue, car ces symptômes peuvent révéler une infection gynécologique. "Même si tout le matériel est bien stérile au moment de la pose, un risque infectieux existe", constate en effet Sylvie Eskenazi. "Mais au bout de 3 semaines, le risque infectieux lié à la pose du DIU devient nul", rassure-t-elle.

Publicité
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X