Jusqu’à 30 ans, la fertilité d’une femme est au top

Théoriquement, sauf pathologies médicales et/ou gynécologiques comme des kystes ovariens, un taux élevé de diabète ou encore une obésité sévère, une femme âgée de moins de 30 ans a la possibilité de commencer une grossesse relativement rapidement et sans avoir recours à une assistance médicale.

A partir de 35 ans, la fertilité d’une femme diminue notablement

De 30 ans à 35 ans, la fertilité stagne. Les femmes peuvent alors rencontrer certaines difficultés à tomber enceintes et à commencer une grossesse viable. A partir de 35 ans, la quantité et la qualité des ovules tendent à diminuer. Ce n’est bien sûr pas une fatalité, mais il est possible que bébé tarde alors à venir. De plus, il faut savoir que les probabilités de mener une grossesse à risque augmentent avec l’âge.

Après 40 ans, les chances de tomber enceinte diminuent considérablement

A partir de 40 ans, la fertilité d’une femme chute brutalement. Si des grossesses spontanées sont bien évidemment possibles, les femmes désirant tomber enceintes ont généralement recours à une fécondation in vitro.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.