Excès de plomb dans le sang : la cause de cholestérol à laquelle on ne pense pas

Une étude de l’American Heart Association (Etats-Unis) publiée le 5 novembre 2018 montre que l’excès de plomb et d'autres métaux lourds dans le sang pourrait être responsable du cholestérol.

Publicité

© Adobe StockDes chercheurs américains ont publié une étude le 5 novembre 2018 montrant que "des niveaux élevés de plomb et d’autres métaux lourds, comme le mercure détectés dans le sang seraient associé à des niveaux plus élevés de taux de cholestérol". Ce sujet sera présenté le lundi 12 novembre 2018 à la Chicago Sessions scientifiques 2018 de l'American Heart Association, premier échange mondial des dernières avancées en sciences cardiovasculaires pour chercheurs et cliniciens. Des informations de la NHANES (Enquête nationale sur l’examen de santé et de nutrition) aux Etats-Unis ont été examinées entre 2009 et 2012 sur une base de données qui inclut les taux de cholestérol et les taux de métaux lourds dans le sang chez des adultes. Résultats : "il y a une différence notable entre ceux qui présentaient le moins de concentrations de métaux lourds dans le sang et ceux qui en possédaient le plus. Le taux de lipoprotéines de densité inférieure (LDL - mauvais choléstérol) augmentant progressivement à mesure que le niveau de plomb augmentait", explique les chercheurs de l’étude.

Publicité
Publicité

Des conséquences cardiovasculaires

En quelques chiffres, par rapport à ceux qui ont les taux de métaux les plus bas, ceux avec les taux les plus hauts :

  • avaient 56% plus de risques d’avoir un taux de cholestérol plus élevé s’ils avaient le taux de plomb le plus élevé
  • étaient 73% plus susceptibles d'avoir un taux de cholestérol plus élevé s'ils présentaient les taux de mercure les plus élevés
  • avaient 41% de risque plus élevé de cholestérol total élevé si leurs taux de cadmium étaient parmi les plus élevés
  • étaient 22% plus susceptibles d’avoir un taux de mauvais cholestérol plus élevé s’ils présentaient les concentrations de plomb les plus élevées.

Si le taux de cholestérol est proportionnel aux taux de métaux dans le sang, cela pourrait expliquer les conséquences cardiovasculaires chez les personnes exposées aux métaux lourds, notamment dans les zones touchées par une crise de l'eau en cas de catastrophe. Les auteurs de l’étude suggèrent "la nécessité de dépister les métaux lourds en tant que risque d'hypercholestérolémie et de maladies cardiovasculaires".

Les facteurs qui favorisent le cholestérol

Nous ne sommes pas tous égaux devant le cholestérol. En effet, certaines personnes présentent un risque accru d'hypercholestérolémie. Parmi les principaux facteurs de risque, on retrouve :

  • le sexe : la gent masculine est plus souvent touchée par l'excès de cholestérol ; les femmes sont "protégées" par les œstrogènes ;
  • l'âge : après 50 ans, le risque augmente chez l'homme et la femme ;
  • l'hérédité (hypercholestérolémie familiale) ;
  • le surpoids ou l'obésité ;
  • le tabagisme ;
  • l'hypertension artérielle ;
  • la sédentarité ;
  • le diabète ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • la consommation excessive d'alcool…

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X