Dyslipidémie : attention aux taux trop bas de cholestérol HDL

Avoir un taux de cholestérol HDL trop bas peut poser problème. En effet, contrairement à ce qu’on pourrait croire, un taux trop bas favorise la survenue de nombreuses pathologies, y compris les maladies cardiovasculaires.

Publicité

5893163-inline-500x332.jpg© Istock

Qu’est-ce que l’hyperlipidémie ?

Le cholestérol est une substance naturelle vitale qui est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Pour autant, présent en excès (hyperlipidémie), le cholestérol peut se révéler dangereux. Néanmoins, c’est surtout le cas chez les personnes qui souffrent d’une maladie génétique rare, l’hypercholestérolémie familiale. Chez les 0,1 % de la population qui en sont victimes, le taux de cholestérol grimpe à plus de 4 g/L (contre 2 g/L en temps normal) et un traitement médical est indispensable. Pour le reste de la population, c’est au contraire un taux de cholestérol trop bas, une dyslipidémie, qui peut se révéler problématique.

Publicité
Publicité

L’importance du HDL

Il est parfaitement admis, dans le monde médical, qu’avoir un taux de cholestérol insuffisant augmente de nombreux risques. En effet, les enfants qui naissent carencés en cholestérol présentent un retard cognitif, des troubles de l’immunité et des troubles digestifs. Plus généralement, on a observé qu’un taux de cholestérol bas, c’est-à-dire inférieur à 1,6 g/L, est associé à un risque plus élevé d’hémorragies cérébrales et de cancers. De même, chez les plus de 85 ans, les personnes qui ont plus de cholestérol vivent plus longtemps, notamment parce qu’elles sont mieux protégées contre le cancer et les infections.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X