Trop de cholestérol : des symptômes cardiovasculaires ?

Excès de cholestérol et accident cardiovasculaire sont souvent liés. Si, en elle-même, l’hypercholestérolémie ne provoque pas de symptômes, ses complications, comme l’accident cardiovasculaire, peuvent se manifester par différents symptômes d’alerte…

Publicité
Publicité

© Istock

Cholestérol et accident cardiovasculaire : les symptômes d’alerte

Publicité

En excès, le cholestérol peut se déposer sur la paroi des artères, entraînant leur obstruction progressive. A ce stade, il n’y a pas encore de symptômes… En revanche, si l’obstruction déclenche une maladie cardiovasculaire dans la région cardiaque (angine de poitrine, infarctus du myocarde), dans la région cérébrale (AVC ), voire dans les jambes (artérite), des signes d’alerte peuvent apparaître. Ces symptômes cardiovasculaires varient selon la nature exacte de la maladie. Ils comprennent notamment :

- des maux de tête importants, des troubles de la vue, une perte de force touchant un seul membre ou un seul côté du corps et des troubles de l’élocution en cas d’AVC ;
- de l’essoufflement, des palpitations et des douleurs thoraciques en cas de troubles cardiaques ;
-
des douleurs et des crampes régulières dans les mollets en cas d'artérite.

Cholestérol et accident cardiovasculaire : n’attendez pas les symptômes

Mieux vaut détecter et corriger l’excès de cholestérol avant l’apparition des symptômes d’accident cardiovasculaire. Par précaution, il est recommandé de faire contrôler son taux de cholestérol au moins une fois avant l’âge de 30 ans. Ensuite, la cholestérolémie se mesure tous les 5 ans jusqu’à 50 ans puis tous les 3 ans. Certaines pathologies, comme le diabète, par exemple, peuvent nécessiter une surveillance plus rapprochée du taux de cholestérol (ex. : dépistage une à plusieurs fois par an selon les cas).

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés