Huile de coco : “un vrai poison”, alerte une spécialiste

Publié le 22 Août 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Lors d'une conférence donnée à l'université de Fribourg en Suisse en juillet 2018, un professeur en médecine a tenu à alerter des risques de la consommation d'huile de coco, dont les vertus vantées ne seraient en réalité pas si bonnes pour la santé.
Publicité

© IstockDepuis quelques temps, l'huile de coco s'impose comme l'élément indispensable de notre cuisine et de notre salle de bain. Utilisée pour la peau, les cheveux ou encore comme huile de cuisson, elle séduit de par ses propriétés hydratantes, apaisantes et nutritionnelles, notamment car elle brûlerait les graisses. Toutefois, c'est sur ces dernières que le Dr Karin Michels émet des réserves : lors d'une conférence donnée à l'université de Fribourg en Suisse en juillet 2018, le professeur de médecine à l'université d'Harvard a tenu à alerter des risques sur la santé de l'huile de coco, comparable selon elle à "un vrai poison".

Publicité

L'huile de coco, riche en acides gras saturés : un risque cardiovasculaire ?

Le problème de l'huile de coco ? Son taux élevé en acides gras saturés (82%), associé à une augmentation du taux de mauvais cholestérol (LDL) et ainsi des risques de maladies cardiovasculaires. Une composition néfaste qui a poussé le Dr Karin Michels a déclarer que l'huile de coco était "l'un des pires aliments que l'on pouvait manger ; même le bacon est meilleur." Déjà en 2017, l'American Heart Association informait de ces risques sanitaires et préconisait de réduire la consommation de graisses saturées (présentes notamment dans le beurre, le fromage, le lait entier et la viande), au profit des graisses insaturées (huile d'olive, poissons gras, avocat, légumes verts).

Publicité

Toutefois, le débat autour de l'huile de coco demeure houleux. En effet, plusieurs études s'accordent à dire que la mauvaise réputation dont souffre les acides gras saturés serait injustifiée : selon le Centre Recherche et Information Nutritionnelles (CERIN), "la consommation d’acides gras saturés (AGS) n’augmenterait pas le risque de maladie cardiovasculaire. En revanche, remplacer les AGS par des acides gras mono-insaturés ou des glucides pourrait augmenter le risque cardiovasculaire."

Alors comment mettre fin à la controverse ? En adoptant une alimentation variée et en consommant les acides gras saturés avec modération. Les mordus d'huile de coco auront donc tout intérêt à alterner avec de l'huile d'olive, par exemple.

Qu'est-ce que le cholestérol LDL ?

Le cholestérol est une substance naturellement présente dans notre corps qui permet à celui-ci de bien fonctionner. Les molécules appelées lipoprotéines se chargent de le transporter afin que toutes les cellules de l'organisme puissent en profiter. Toutefois, on distingue deux types de transporteurs : les LDL et les HDL. Les premiers sont responsables du mauvais cholestérol car ils peuvent se déposer sur la paroi des artères où ils seront stockés. Plusieurs méthodes permettent de faire baisser naturellement son taux de cholestérol, comme une alimentation saine, la pratique d'une activité physique ou encore l'arrêt du tabac.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X