Cholestérol HDL : peut-on avoir trop de "bon" cholestérol ?

Lorsque l'on recherche une hypercholestérolémie, on pratique les dosages du LDL cholestérol ou "mauvais cholestérols" et du HDL cholestérol ou "bon cholestérol". Mais ce dernier peut-il être en excès et quels risques pour l'organisme cela peut-il entraîner ?

Publicité
Publicité

© Istock

Qu'est-ce que le HDL cholestérol et que signifie son excès dans le sang ?

Publicité

Le HDL cholestérol correspond au "bon" cholestérol et a un rôle protecteur pour le cœur, contrairement au LDL cholestérol. Lors des dosages biologiques de cholestérol, il est recommandé que le HDL cholestérol ne soit pas en dessous de 1,5 mmol/l pour préserver son rôle protecteur sur le système cardiovasculaire. Mais, il ne doit cependant pas excéder certaines valeurs, car il devient alors aussi dangereux que le "mauvais" cholestérol en augmentant le risque de complications cardiaques ou vasculaires.

Que faire lorsqu'on a trop de "bon" cholestérol?

L'idéal est d'avoir un taux intermédiaire de HDL cholestérol. Lorsque celui-ci est trop élevé, il est préconisé de le prendre en charge à la fois par un régime pauvre en graisse et éventuellement un traitement médicamenteux hypocholestérolémiant pour éviter la formation de plaques d'athérome qui obstruent les artères et provoquent des accidents cardiovasculaires parfois graves. La pratique d'un exercice physique régulier d'au moins 3 heures par semaine est également recommandée. La surveillance biologique doit avoir lieu tous les 6 mois et doit porter à la fois sur le HDL cholestérol et sur le LDL cholestérol.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés