Cholestérol : HDL bas ou élevé ? La différence

Publié le 17 Décembre 2018 par La Rédaction Médisite
Avoir un faible taux de LDL n’a que peu d’intérêt pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires si, en parallèle, le taux de cholestérol HDL est bas lui aussi. En effet avoir un taux de cholestérol HDL élevé est aussi important que de limiter le taux de LDL.
Publicité

vignette-focus-500x333.jpg© Istock

Différence essentielle entre le LDL et le HDL

Il est essentiel de distinguer le bon cholestérol, ou cholestérol HDL (pour high density lipoprotein, c’est à dire lipoprotéines de haute densité), du mauvais cholestérol, ou cholestérol LDL (pour low density lipoprotein ou lipoprotéines de faible densité). En effet, le cholestérol HDL va permettre d’éliminer le cholestérol des artères en le ramenant jusqu’au foie. Cet organe fera en sorte de rediriger le cholestérol vers les intestins (via la bile) où il sera ensuite éliminé. De fait, avoir un bon taux de cholestérol HDL (soit supérieur à 0,35 g/) se traduit par une baisse du taux de cholestérol total dans le sang et surtout par l’absence de dépôts sur les parois des artères. C’est ce qui explique que le cholestérol HDL soit réputé bon pour limiter les risques de maladies cardiovasculaires. Inversement, le cholestérol LDL dégage le cholestérol du foie et l'entraîne vers les cellules avec une tendance à se déposer sur les parois des artères et à entraîner la formation d’amas graisseux : les plaques d'athérome. Ce sont elles qui peuvent rétrécir le calibre des artères. C’est pour éviter ce risque qu’on estime que le taux de LDL ne doit pas excéder 1,6 g/L. Chez les personnes qui présentent des facteurs de risque cardiovasculaire tels qu’un diabète ou un surpoids ou encore chez les personnes âgées ou ayant des antécédents (personnels ou familiaux) de problèmes cardiovasculaires, il est même recommandé de ne pas dépasser 1,3 g de cholestérol LDL par litre de sang.

Publicité
Publicité

L’importance d’évaluer si le taux de cholestérol HDL est bas ou élevé

Lorsqu’on réalise une analyse de sang destinée à évaluer le taux de cholestérol, on obtient des données sur le cholestérol total. Comme on vient de le voir, cela n’a que peu d’intérêt si l'on ne distingue pas les taux respectifs de cholestérol HDL et LDL. Aussi, en cas de cholestérol total élevé dû à un HDL élevé, le risque de maladie cardiovasculaire est faible (puisqu’il n’y aura pas de dépôt sur les artères) et il n’est pas nécessaire (ni même conseillé d’ailleurs) de mettre en place un traitement hypocholestérolémiant.

Interprétation des taux de HDL

Si les résultats de vos analyses de cholestérol HDL indiquent que celui-ci représente 20 % du cholestérol total, le risque de maladie cardiovasculaire est jugé intermédiaire. L’idéal est qu’il représente plus de 20 % du cholestérol total, auquel cas le risque est estimé inférieur au risque moyen. Il se peut également que vos analyses indiquent uniquement la valeur de HDL mesurée. Si la valeur est inférieure à 0,4 g/L, le risque de maladie cardiovasculaire est accru. En effet, ce n’est qu’au-dessus de 0,6 g/L (ou 1,5 mmol/L) que le risque de pathologie cardiovasculaire est diminué (entre 0,4 et 0,6 g/L, le risque est intermédiaire). À noter que le médecin prend également en compte les facteurs de risque lorsqu’il interprète les résultats.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X