Une chirurgie esthétique ratée n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale

Il est important de savoir que la Sécurité sociale ne prend pas en charge les complications associées à une chirurgie esthétique ratée. Les chirurgiens esthétiques ont quant à eux une obligation de moyens, mais pas de résultat.

Par conséquent, un mauvais résultat aux yeux du patient n’est pas nécessairement synonyme de faute professionnelle. Afin d’éviter une telle situation, il convient de discuter longuement avec son chirurgien avant de donner son accord.

Que faire en cas de chirurgie esthétique ratée ?

Si le résultat obtenu est insatisfaisant, il faut d’abord en parler avec son chirurgien. La plupart acceptent de réaliser une nouvelle opération pour corriger les imperfections, gratuitement ou à un faible coût. Si vous refusez d’être à nouveau opéré par le même chirurgien ou si vous ne parvenez pas à vous entendre, vous pouvez le poursuivre en justice. Mieux vaut faire appel à un avocat afin d’être bien conseillé. Il vous dira d’abord s’il faut poursuivre le chirurgien ou la clinique, puis vous accompagnera tout au long de la procédure.

Vous entrerez alors dans un combat long et onéreux, mais qui en vaut la peine si vous êtes persuadé qu’une faute professionnelle a été commise.

Chirurgie esthétique ratée, un accord à l’amiable

Lorsque l’on décide d’avoir recours à la chirurgie esthétique, la clinique doit nous informer des risques encourus. En effet, les chirurgiens esthétiques ont seulement une obligation de moyens, et non de résultats, ceux-ci étant particulièrement subjectifs. Toutefois, si vous n’êtes pas satisfait d’une chirurgie visant à modifier votre apparence, vous pouvez faire part de votre déception au chirurgien à l’origine de l’opération.

Si celui-ci est honnête et partage votre réserve, il pourra pratiquer une seconde opération à moindres frais ou vous accorder un dédommagement financier.

Chirurgie esthétique ratée, lorsque l’action en justice s’impose

Malheureusement, il n’est pas rare que patient et praticien ne partagent pas le même avis quant au résultat d’une opération. Si vous estimez que le préjudice causé est irréparable, vous pouvez entamer une action en justice auprès du tribunal de Grande Instance de votre région et exiger ainsi une compensation financière.

Si un accord à l’amiable est toujours préférable, il arrive que le recours en justice s’impose. Mais, bonne nouvelle, les patients sont de plus en plus nombreux à obtenir gain de cause au cours de ces procédures.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.