25 stars “défigurées” par la chirurgie esthétique

Certifié par nos experts médicaux MedisiteAvec l’essor des réseaux sociaux, la chirurgie esthétique connaît un succès grandissant. Les célébrités sont d’ailleurs nombreuses à y recourir, parfois pour corriger un petit “défaut” ou lisser quelques rides… d’autres fois pour opérer des transformations un peu plus radicales. Petit aperçu en 25 images.

Dans un monde où l’image prend une place grandissante, la chirurgie plastique a de beaux jours devant elle. Le plus souvent, elle permet de gommer un petit complexe avec succès, de réparer les dommages causés par une maladie ou un accident, ou encore de ralentir les effets du temps.

Mais dans certains cas (rares, heureusement), le résultat obtenu n’est pas vraiment celui escompté. En particulier chez les stars, dont le métier d’image les pousse à vouloir paraître toujours plus jeunes, toujours plus parfaites, quitte à, parfois, user et abuser du bistouri.

Dans ce diaporama, nous vous dévoilons les images de peoples qui ont eu recours à la chirurgie esthétique. Pour certains d’entre elles, la plupart des fans s’accorderont à dire qu’elles n’en avaient pas réellement besoin, et qu’elles étaient donc “mieux avant”. Pour d’autres, l’enchaînement des opérations a laissé des traces irrattrapables sur leur visage, voire les a totalement défigurées.

Les “ratés” de la chirurgie sont, heureusement, très rares

Rassurez-vous toutefois, les “ratés” de la chirurgie esthétique sont extrêmement rares, et ce domaine de la médecine est encore victime de certaines idées reçues. Certaines opérations, très discrètes, peuvent même totalement passer inaperçues. “Pour moi “un raté”, c’est quelque chose qu’on ne peut pas rattraper” nous explique le Dr Thierry Ktorza, chirurgien esthétique à Paris. “Une intervention peut ne pas convenir aux attentes du patient, mais il est souvent possible de faire des retouches. Un raté, c’est définitif, et cela reste quelque chose d’exceptionnel”.

“La chirurgie esthétique n’est jamais une urgence”

Le chirurgien précise qu’il est très important de prendre le temps de la réflexion avant une opération de chirurgie esthétique, et de ne pas se précipiter. “La chirurgie esthétique n’est jamais une urgence et il vaut mieux parfois savoir temporiser plutôt que de céder à certaines sirènes”. Il précise notamment que l’argent ne doit jamais influer dans le choix du chirurgien, et qu’il vaut mieux prendre le temps d’économiser plutôt que de choisir un spécialiste qui n’inspire pas confiance, mais pratique des prix très alléchants.

L’expert met particulièrement en garde contre les interventions réalisées à l’étranger. Si les prix y sont généralement très attractifs, les conséquences peuvent être désastreuses. “Or, une intervention mal faite peut être difficile à corriger”.

Comment bien choisir son chirurgien esthétique ?

“La première chose à faire est de vérifier la qualification de son chirurgien”, précise le Dr Ktorza. Pour cela, il suffit de vous rendre sur le site du Conseil de l’Ordre national des médecins, afin de vérifier sa spécialité. Ce dernier doit bien être chirurgien plasticien.

Dans un premier temps, n’hésitez pas à prendre contact avec un ou plusieurs praticiens sur Internet - par mail ou via un formulaire de contact. Observez le temps qu’ils mettent à vous répondre, ainsi que la qualité de la réponse.

Consultation de chirurgie esthétique : la première impression est importante

Une fois au cabinet, pour le premier rendez-vous, soyez attentif à votre ressenti. Est-ce que le chirurgien semble concerné par votre demande ? Est-ce qu’il vous semble compétent sur le sujet concerné ? Est-ce que le “feeling” passe entre vous ? En cas de doute, n’hésitez pas à prendre un second avis - voire un troisième, mais inutile d’aller au-delà, au risque de perdre du temps et de l’argent. Vous pouvez aussi consulter une seconde fois le même spécialiste, pour vérifier que votre première impression se confirme.

Vérifiez également qu’à l’issue de la première consultation, le médecin vous ait bien donné :

  • Une fiche d’informations, éditée par La Société française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SoFCPRE), qui est obligatoire.
  • Un devis.
  • Un consentement éclairé sur l'intervention, qui indique notamment le délai entre la première consultation et l’opération. Ce dernier doit être au minimum de 15 jours : il s’agit d’un délai de réflexion obligatoire et médico-légal.

Le chirurgien esthétique peut refuser une intervention

En outre, un chirurgien plastique peut tout à fait vous opposer un refus, s’il estime que l’intervention ne pourra pas vous apporter satisfaction, ou que la demande est impossible à réaliser. “Il y a encore des gens qui me disent ‘je veux ressembler à telle célébrité”, ou qui arrivent avec une photo d’un nez trouvé sur Internet et me demandent le même : tout cela n’est pas possible”, explique le Dr Ktorza.

“C’est à nous de voir si ce qu’on leur propose est en adéquation avec ce qu’ils souhaitent. Tous les jours, je refuse des interventions - environ 20 à 30 % des patients qui viennent me voir pour la première fois. Je préfère une patiente déçue par sa consultation parce que je ne l’opérerai pas, plutôt qu’une patiente mécontente 3 mois après son intervention”, ajoute le chirurgien.

Enfin, évitez de passer des heures sur les forums pour essayer de vous rassurer. Cela peut être générateur de beaucoup d’inquiétudes et d’angoisses. En outre, les fausses rumeurs se colportent facilement sur les forums. Préférez des sources d’informations fiables, compréhensibles et vérifiées par un professionnel.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr K., chirurgien esthétique à Paris (16e).