Sommaire

Des traitements mal supportés

Des traitements mal supportés© Adobe Stock

Si votre crinière fait grise mine, regardez du côté de votre pilulier. "Beaucoup de chutes de cheveux sont aussi liées à des médicaments, précise le docteur. D’autant plus que l’automédication est une pratique assez fréquente. Les patients prennent des traitements sans vérifier les possibles effets secondaires”.

La problématique de l’automédication et de la perte des cheveux s’observe entre autres avec l’ibuprofène. En effet, la perte de la masse capillaire est un des effets secondaires connus de cet anti-inflammatoire non-stéroïdien.

On peut aussi pointer du doigt certains médicaments anticholestérolémiants (certains fibrates comme Befizal®, Lipanor® ou des statines comme Pravadual®, Pravastatine Gé®...). Ils sont parfois responsables de démangeaisons crâniennes et de chutes de cheveux.

Certains antidépresseurs (le Lithium, paroxétine, sertraline, amitriptyline, fluoxétine), les pilules contraceptives ayant un effet androgène, les traitements pour la thyroïde, contre l’épilepsie ou encore les migraines ont également cet effet secondaire gênant. Des pilules contraceptives notamment celles ayant un effet androgène.

"Par ailleurs, il y a une nouvelle forme de chute de cheveux chez les femmes qui ont un cancer du sein. Avant, il y avait une repousse, avec les nouvelles thérapies, la perte peut déboucher sur l’absence de traitement contre ce dégarnissement. Toutefois, nous avons mis au point une greffe qui permet de les aider à retrouver leur chevelure", ajoute le spécialiste.

Sources

Merci au Dr Pierre Bouhanna, Dermatologue et chirurgien du cuir chevelu.

Vous pouvez le retrouver sur son site

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.