Définition : qu'est-ce qu'un chalazion ?

Un chalazion est une inflammation d’une glande de la paupière. Il s’agit d’une réaction inflammatoire due à un engorgement d’une glande de Meibomius située dans l’épaisseur des paupières. Ces glandes situées tout le long des paupières ont pour rôle de sécréter une substance grasse se mêlant aux larmes pour lubrifier les yeux.

Le chalazion se forme lorsque le canal qui draine la glande se bouche. Cela arrive lorsque le meibum (substance consituant le liquide lacrymal) est trop épais. À force d’accumulation de cette substance, l’œil finit par gonfler. La taille du chalazion peut varier, de l’ordre d’une lentille à celle d’une olive. 

Un chalazion ressemble donc à une petite boule située sous la peau, il est généralement douloureux. Bien qu’handicapant, cette affection est bénigne et ne présente aucun risque pour la santé. La taille de cette « boule » peut varier et peut être localisée à l’intérieur comme à l’extérieur de la paupière où elle sera beaucoup plus visible.

Chalazion et orgelet : quelle différence ? 

Le chalazion est à ne pas confondre avec un orgelet. Des différences existent entre ces deux lésions : le chalazion se trouve généralement dans l’épaisseur de la paupière. Un orgelet est une infection bénigne qui se forme en quelques jours en bordure de la paupière. Un petit bouton rouge et douloureux apparaît à la base des cils et se remplit de pus. Un orgelet n’est pas dommageable pour l’œil et n’est pas contagieux. L’infection  disparaît habituellement d’elle-même après environ une semaine.

Après quelques jours le chalazion peut s’infecter, il devient rouge et douloureux. Certains individus sont sensibles à ce genre d’infections et ont souvent tendance à récidiver. Le chalazion est favorisé par la sécheresse oculaire.

On parle de sécheresse oculaire quand la quantité ou la qualité de larmes d'un patient est insuffisante. Les larmes sont produites de manière constante par les glandes lacrymales et étalées par la suite sur la surface de l'œil grâce au clignement de la paupière. Ces larmes agissent comme une barrière devant la cornée. Elles protègent des agressions extérieures comme la poussière ou les différentes bactéries. Lorsqu'un individu a les yeux secs, cela lui entraîne un inconfort visuel et peut parfois entraîner des irritations de la cornée.

Photo d'un début d'inflammation de type chalazion

Photo d'un début d'inflammation de type chalazion© Creative Commons

Crédit : jd — Travail personnel - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chalazion.JPG

Chiffres : le chalazion est-il fréquent ?

La sécheresse oculaire est un facteur qui peut engendrer la survenue de chalazions. Elle est une pathologie oculaire fréquente dont la prévalence varie de 5 à 35 % selon la tranche d’âge.

Symptômes : comment reconnaître un chalazion ?

Selon les hôpitaux universitaires de Genève, voici les symptômes qui sont associés aux chalazions : 

  • Présence d’une boule (kyste) sur la paupière.
  • Paupière enflammée tombant sur l’œil.
  • Vue trouble lorsque le chalazion est important.
  • Larmoiement lorsque le chalazion est interne.
  • Infection légère de la conjonctive (fine membrane située à la surface du blanc de l’œil).
  • Sensibilité accrue à la lumière, douleurs, sensation de grains de sable dans l’œil.

Quelles sont les causes du chalazion ?

Le chalazion est le résultat de l’inflammation et de l’enkystement d’une ou plusieurs glandes de Meibomius au niveau de la paupière. Celles-ci produisent des lipides qui participent à la création du liquide lacrymal (qui s’assure que l’œil ne s’assèche pas). Parfois, ces glandes se bouchent au niveau de l’orifice d’excrétion en raison d’un sébum trop épais. Les glandes gonflent et peuvent se surinfecter en raison d’un staphylocoque qui prolifère sur cette glande bouchée.

Quels sont les facteurs de risques de chalazion ?

L’origine exacte de la formation du chalazion n’est pas connue, cependant différents facteurs favorisent l’irritation des glandes de Meibomius comme :

  • L’inflammation des paupières.
  • Les allergies.
  • La pollution de l’air.
  • La présence de certains acariens dans les glandes sébacées.
  • Le diabète.
  • Certaines maladies auto-immunes.
  • Les expositions aux rayons du soleil (UV).

Photo : acarien fréquemment à l'origine d'allergies

 Photo : acarien fréquemment à l'origine d'allergies© Creative Commons

Crédit : Employee of US Government - © CC Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:House_Dust_Mite.jpg?uselang=fr

Quelles sont les personnes à risque de chalazion ?

Tout le monde est susceptible, à un moment ou un autre, d’avoir un chalazion. Il s’agit d’une pathologie bénigne et courante. Il est cependant plus courant de retrouver ce genre d’affection chez l’adulte que chez l’enfant, même si cela n’est pas impossible.

Les personnes souffrant d’acné rosacée sont plus à même de connaître une récidive. En effet, il s’agit d’une maladie des glandes sébacées au niveau de la peau et des paupières.

De plus, la sécheresse oculaire qui touche presque un quart de la population serait un facteur favorisant l’apparition du chalazion. 

Les personnes souffrant d’une pathologie auto-immune ont plus de risque de développer des chalazions.

Photo : schéma des zones touchées par la rosacée (ou couperose)

Photo : schéma des zones touchées par la rosacée (ou couperose)© Creative Commons

Crédit : Jean-no SVG: Karl Udo Gerth - © CC Licence : https://artlibre.org/

Combien de temps dure un chalazion ?

La disparition d’un chalazion peut prendre entre quelques jours et plusieurs semaines pour disparaître. Il faudra patiemment appliquer un soin quotidiennement sur l’œil infecté.

Le chalazion est-il contagieux ?

Il n’y a aucun risque de contagion.

Chalazion : qui, Quand consulter ?

Si le chalazion ne se résorbe pas de lui-même, vous pouvez faire appel à votre médecin. Il pourra prescrire un traitement adapté.

Dans un contexte, plus rare, où le kyste endommage la vision ou s'avère vraiment douloureux, la consultation d'un ophtalmologue peut s'avérer nécessaire.

Quelles sont les complications du chalazion ? 

Les complications dues à un chalazion sont rares. Cependant, quelques complications peuvent tout de même apparaître.

  • Sensation de pression dans l’œil.
  • Diminution de l’acuité visuelle.
  • Conjonctivite due au frottement.
  • Récidives régulières.

Quels sont les examens et analyses nécessaires en cas de chalazion ?

Le diagnostic de la maladie ne requiert qu'un examen visuel. En effet, la constatation du gonflement au niveau de la paupière est directement visible à la fois par le patient aussi que par le médecin, lors de sa consultation.

Traitement : comment soigner un chalazion ?

Pour un premier chalazion, il est important de consulter un médecin ou un ophtalmologiste qui confirmera le diagnostic. Dans la plupart des cas, la guérison de la pathologie ainsi que la réduction de symptômes associés se fait de façon spontanée, rapide et sans traitement.

Si ce n’est pas le cas, le traitement est assez simple, il consiste à vider les sécrétions de la glande concernée. Autrement dit, à « déboucher » cette glande obstruée. Pour cela, il faut, deux à trois fois par jour, effectuer des soins de la paupière. Il suffit d’appliquer une compresse humide et chaude durant quelques minutes (au moins cinq) plusieurs fois par jour.

Un collyre antibiotique ou une pommade à base de corticoïdes (Sterdex ou Maxidrol, par exemple) peuvent être prescrits par le médecin pour aider à réduire l’inflammation. Le traitement peut durer plusieurs semaines.

Lorsque le chalazion est au stade de kyste, c’est-à-dire quand la boule est devenue dure ou que les traitements prescrits ne sont pas efficaces, une petite incision chirurgicale peut devenir nécessaire. Elle est effectuée par un ophtalmologiste sous anesthésie locale. Cette opération ne dure que quelques minutes.

Prévention : comment éviter les chalazion ?

Une personne qui a connu plusieurs récidives de chalazions a intérêt à soigner ses yeux quotidiennement. Elle peut, par exemple, appliquer chaque jour des compresses humides et chaudes sur ses yeux afin de liquéfier le contenu des glandes. Une hygiène impeccable est également recommandée. Il faudra nettoyer chaque jour ses paupières, penser à bien se démaquiller tous les soirs ainsi que changer régulièrement ses taies d’oreiller.

Pour nettoyer correctement ses paupières vous pouvez utiliser un coton-tige imbibé de sérum physiologique. Massez vos paupières avec les doigts afin de faciliter l’évacuation du contenu du chalazion. Cela permettra d’éviter qui ne s’enkyste.

Schéma du système lacrymal : a, glande lacrymale ; b, point supérieur ;  lacrymal ; C, canal lacrymal supérieur ; d, sac lacrymal ; e, point lacrymal inférieur ; f, canal lacrymal inférieur ; g, canal nasolacrymal

Schéma du système lacrymal : a, glande lacrymale ; b, point supérieur ;lacrymal ; C, canal lacrymal supérieur ; d, sac lacrymal ; e, point lacrymal inférieur ; f, canal lacrymal inférieur ; g, canal nasolacrymal© Creative Commons

Crédit : Erin_Silversmith - © CC Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/deed.en

Sites d’informations et associations sur le chalazion

https://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/documents/chalazion.pdf

Sources

https://www.ameli.fr/seine-saint-denis/assure/sante/themes/orgelet/reconnaitre-orgelet