Le cancer papillaire de la thyroide

Publié le 22 Décembre 2015 à 15h09 par La Rédaction Médisite
Représentant près de 80 % des cas, le cancer papillaire est le cancer de la thyroïde le plus fréquemment diagnostiqué. Largement prédominant chez les femmes, ce type de cancer est aujourd'hui mieux dépisté grâce aux progrès de l'imagerie médicale. Qu'est-ce que le cancer papillaire de la thyroïde ? Comment est-il traité ? Le point dans cet article.  

© Fotolia

Le cancer papillaire de la thyroïde, qu’est-ce que c’est ?

Les différents types de cellules qui composent la thyroïde peuvent être impliqués dans la survenue du cancer thyroïdien. On parlera de cancer différencié de la thyroïde de souche folliculaire lorsque la tumeur cancéreuse se développe à partir des cellules folliculaires. Il existe deux formes de cancers folliculaires : le cancer papillaire et le cancer vésiculaire. Les autres formes de cancers sont dites "médullaires" et "indifférenciées".

Cancer papillaire de la thyroïde : la thyroïdectomie

Si le choix du traitement est fortement corrélé au stade d'évolution du cancer ainsi qu'à l'âge et à l'état général du patient, le recours à la chirurgie est généralement privilégié. On parle alors de thyroïdectomie pour qualifier l'ablation chirurgicale de la glande thyroïde et parfois des glandes parathyroïdes et des ganglions lymphatiques avoisinants. Cette opération peut consister en une ablation totale ou partielle. Cette alternative, certes efficace, suppose néanmoins le suivi à vie d'un traitement hormonal visant à substituer synthétiquement les hormones thyroïdiennes qui ne seront désormais plus sécrétées naturellement.

Cancer papillaire de la thyroïde : l'iode radioactif

Cette solution thérapeutique est principalement utilisée à la suite d'une ablation chirurgicale afin d'éliminer totalement les cellules cancéreuses résistantes. En effet, la thyroïde présente la particularité d'utiliser des molécules d'iode non radioactif pour sécréter les hormones thyroïdiennes. N'étant pas apte à déceler le caractère radioactif de l'iode, la glande endocrine absorbe cette molécule radioactive, chimiquement synthétisée, qui la détruit avant d'être naturellement évacuée par les urines.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X