“Chirurgien de l’horreur” : 7 patients portent plainte à Grenoble

Publié le 24 Avril 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Un médecin grenoblois a récemment été suspendu de ses fonctions après avoir commis de lourdes fautes médicales. Aujourd'hui, sept patients portent plainte, mais les victimes seraient bien plus nombreuses.
Publicité

“Chirurgien de l’horreur” : 7 patients portent plainte à Grenoble

Des vies détruites. Le 10 avril 2019, dans les colonnes du journal Le Parisien, plusieurs patients ont crié leur colère face aux pratiques douteuses d'un médecin grenoblois qui les ont laissés amputés, invalides ou avec des surinfections. Surnommé le "chirurgien de l'horreur", le docteur V., qui exerçait à la Clinique des Cèdres, a récemment été suspendu trois ans dont 18 mois avec sursis par le Conseil de l'Ordre des médecins pour manquement à ses obligations. Aujourd'hui, il fait l'objet d'une enquête préliminaire pour "mise en danger d'autrui", tandis que les plaintes se multiplient.

Publicité

Des dizaines de patients seraient victimes du docteur V.

Pas moins de sept patients réclament justice, accusant le docteur V. de lourdes erreurs médicales ayant eu de graves répercussions sur leur qualité de vie : opérations injustifiées, non respect des techniques opératoires, mauvais suivi après les interventions... "D’où des complications pour 30 patients ayant débouché sur des séquelles, voire des invalidités", explique Le Parisien.

Publicité

Car les victimes seraient nombreuses. Toujours selon le média, c'est en 2016 que la Sécurité sociale de l'Isère découvre 54 dossiers suspects pour les années 2013-2014 "qui montrent que les patients ont été opérés sans justification médicale, ce qui les a exposés à un risque injustifié". Depuis la parution des premiers témoignages, l'avocat des victimes présumées, Maître Edouard Bourgin, affirme avoir reçu "une quarantaine d'appels d'autres patients du docteur V., mettant en cause ce praticien".

"J'en veux énormément à ce docteur"

Parmi les personnes qui ont déjà porté plainte, Serge Gillet, 62 ans, en fauteuil roulant depuis son opération d'une hernie discale en 2014 : "Mes os étaient trop fragiles. Et pourtant, il m’a mis dix vis dans le dos. Je n’aurais jamais dû être opéré. Je souffre toujours. Ma vie est foutue. Mon appartement, c’est ma prison." Ou encore Frédérique Bagalino, 49 ans, opérée en 2009 pour une fracture de la cheville : "Le chirurgien m’a placé sur les os du matériel trop grand. C’était obligé que ça casse. Il y a eu des infections. J’ai subi 40 à 50 opérations pour tenter de sauver ma jambe. Mais en février dernier, j’ai dû subir une amputation tibiale. Ma vie a été détruite. J’en veux énormément à ce docteur."

Les témoignages sont accablants ; de son côté, le docteur V. a fait appel. "Mon client conteste ces accusations et a saisi le Conseil d’Etat", a déclaré son avocat, Maître Bernard Boulloud.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X