A 60 ans, Emma Thompson évoque déjà sa mort

Publié le 23 Mai 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Alors qu’elle vient de souffler ses 60 bougies, l’actrice Emma Thompson se livre sans retenu sur cet anniversaire qu’elle qualifie de "décisif". Elle avoue avoir déjà tendance à penser à la mort.
Publicité

"Cet anniversaire décisif est l’occasion de réfléchir à ce que je veux vraiment faire ensuite", a déclaré Emma Thompson lors d’une interview à Londres, relayée par le journal médical anglais WebMD. Ayant fêter ses 60 ans le 15 avril dernier, l’actrice et scénariste doublement primée aux Oscars semble avoir passé un cap. "Le temps est précieux et n’est pas illimité. Je pense que l’on se sent immortel jusqu’à l’âge de 40 ans. Nous sommes dans un tel déni, et c’est très étrange parce que s’il y a bien une chose qui survient à coup sûr, c’est la mort", estime-t-elle.

De nombreuses pertes auxquelles l’actrice a dû faire face

Si Emma Thompson semble avoir des pensées mélancoliques, certains évènements tragiques n’en sont, sans doute, pas totalement étrangers. Elle évoque en effet les nombreux décès, survenus au sein de son entourage ces dernières années. Sa belle-sœur, avec qui elle semblait très proche, a succombé à un cancer en 2017. Une perte qui n’a fait que ressasser le souvenir douloureux de la disparition de Alain Rickman, ami et ancien partenaire de cinéma de Emma Thompson. Cet acteur et scénariste britannique souffrait, lui aussi, d’un cancer.

Publicité
Publicité

La star évoque également le décès de son ami et comédien, Jeremy Hardi, survenu en février 2019. "Il semble que les gens meurent tous autour de moi. Mons existence est très difficile et précieuse pour le moment", déplore-t-elle.

Emma Thompson, prête à ralentir le rythme ?

Passionnée par son métier, Emma Thompson envisage pourtant de ralentir le rythme. Visiblement, cet anniversaire déclenche une certaine mise au point dans la vie de l’actrice. "J’ai toujours été accro à l’action, mais cette année, j’aimerais voir comment on se sent en étant moins accro, confie-t-elle. C’est la bonne période : 60 ans, ce n’est pas 50. Combien d’années ai-je encore à pouvoir produire un travail intéressant et rentable ? Peut-être 10 ou 15 ? Il est peut-être temps de laisser d’autres tenter leur chance".

Malgré ses propos, il est difficile d’imaginer que cette star du septième art puisse décrocher si facilement. Celle qui interprétait la femme trompée dans Love Actually (2003) ou encore un juge d’instruction tourmenté dans My Lady (2017) est apparue dans un grand film presque chaque année depuis ses débuts. Emma Thompson a également admis à quel point le cinéma l’a aidé à surmonter la dépression dont elle était victime dans les années 90.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X