Sommaire

Quelle est la durée à ne pas dépasser ?

Quelle est la durée à ne pas dépasser ?© Adobe StockPour Olivier Merckel, de l’Afsset : "Même en admettant qu’il y ait un risque, il nous est très difficile de parler de durée. L’intensité des radiofréquences serait davantage à prendre en compte que le temps d’appel car il ne pourrait y avoir de cumul…". Et pourtant, l’étude Interphone israélienne conclut, elle, à une augmentation de certains cancers chez les gros consommateurs. "L’enquête prenait en compte les utilisateurs s’exposant depuis plus de dix ans, au moins vingt-deux heures par mois…", précise Martine Hours, coordinatrice d’Interphone France.

Sources

> M. Hours et al. Téléphone mobile, risque de tumeurs cérébrales et du nerf vestibuloacoustique : l’étude cas-témoins INTERPHONE en France. Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique 55 (2007) 321–332. > S. Sadetzki et al. Cellular phone use and risk of benign and malignant parotid gland tumors. Am J of epidemiology. Advanced Access published Decembre 6, 2007. > www.sante.gouv.fr > www.afsse.fr

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.