Véronique Sanson : "On ne sait pas si ma tumeur est guérie"

Publié le 24 Avril 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Dans une interview accordée au Parisien le 23 avril 2019, la chanteuse Véronique Sanson s'est confiée sur son état de santé qui, bien qu'il s'améliore après le traitement de sa tumeur à l'amygdale, reste fragile.
Publicité

Véronique Sanson est une battante. Huit mois après avoir dû annuler plusieurs de ses concerts à cause d'une tumeur cancéreuse à l'amygdale, la chanteuse qui fête aujourd'hui ses 70 ans est de retour sur scène. En meilleure santé, certes, mais pas complètement guérie, a-t-elle confié dans une interview au Parisien le 23 avril 2019.

"Je suis extrêmement suivie"

"On ne sait pas si ma tumeur est guérie, vous savez, je suis extrêmement suivie, explique-t-elle. Mais j’ai fait tout ce qu’on m’a demandé pour guérir, six semaines de radiothérapie." La star affirme également avoir vu un magnétiseur qui lui a "évité des effets secondaires graves, comme une tache de vin dans le cou".

Publicité
Publicité

En revanche, Véronique Sanson est fière de pouvoir dire que sa voix est restée intacte malgré le traitement par rayons : "Par chance, mes cordes vocales n’ont pas été attaquées, ma voix n’a pas été touchée. Au contraire, ça l’a soignée, j’ai davantage d’aigus, j’ai un grain différent. J’avais l’impression de ne pas être la même chanteuse."

"Je ne sais pas comment je suis encore là"

Heureuse de retrouver son public, l'interprète de "La douceur du danger", qui se définit comme une "survivante", explique avoir eu "envie de prouver à tout le monde [qu'elle] pouvait le faire". Car des problèmes de santé, elle en a eu. Tellement qu'elle ne pensait pas passer le cap des 70 ans : "Je ne pensais pas y arriver, avoue-t-elle. Je ne sais pas comment je suis encore là. J’ai eu un infarctus, j’ai été opérée de la carotide, j’ai une maladie génétique du sang qui ne coagule pas… Je suis pleine de gratitude envers la vie."

Aujourd'hui, Véronique Sanson relativise et dit ne pas avoir peur de la mort. "Quand on m’a annoncé mon cancer de la gorge, je me disais d’un côté : 'C’est dans l’ordre des choses'. Et de l’autre : 'Il y aura toujours quelque chose pour me sauver'." Une bonne étoile qui n'est pas près de s'arrêter de briller.

Cancer des amygdales : une maladie en forte augmentation

Le cancer des amygdales fait partie des cancers oto-rhino-laryngologiques (ORL), également appelés cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) ou encore cancers de la tête et du cou. Avec 14 000 nouveaux cas par an, ces types de cancers se placent en quatrième position des cancers les plus fréquents. Mais contrairement aux autres cancers ORL, le cancer des amygdales "est en forte augmentation", explique le docteur Olivier Choussy, chirurgien et chef du service d'ORL à l'Institut Curie interviewé par Medisite. En cause : son origine virale, le virus du papillome humain (HPV) étant un facteur de risque. Mais le tabac et l'alcool restent les causes principales : "les personnes les plus touchées en France restent les personnes alcoolo-tabagiques, qui représentent 80% des cas de cancer ORL", affirme le Dr Choussy.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X