Cancer du poumon : les chances de survie

Publié le 09 Mars 2017 par Rédaction Medisite | Mis à jour le 21 Septembre 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Le chanteur Johnny Hallyday qui souffrait d’un cancer du poumon est décédé en décembre 2017. Quelles sont les chances de survie de ce cancer ? De quoi dépend le pronostic ? Explications.
Publicité

© FotoliaLe 5 décembre 2017, Johnny succombait à un cancer du poumon à l’âge de 74 ans. Ce cancer est le plus meurtrier chez l’homme (devant le cancer colorectal et le cancer de la prostate) et le deuxième plus meurtrier chez la femme (après le cancer du sein et avant le cancer colorectal). Il se déclare généralement entre 50 et 65 ans, et le tabagisme est mis en cause dans 9 cas sur 10.

Publicité
Publicité

37 décès pour 100 000 hommes

Plus précisément, le taux de mortalité estimé est de 37 décès pour 100 000 hommes et de 12,9 décès pour 100 000 femmes, sachant que l'incidence de ce cancer est de 51,7 cas pour 100 000 hommes et 18,6 pour 100 000 femmes. Ainsi, en 2012, l’institut national du cancer (Inca) a recensé 29 949 décès par cancer du poumon en France métropolitaine, dont 28 211 hommes et 11 284 femmes. Par ailleurs, l’âge moyen de décès en France est de 66 ans chez l’homme et de 65 ans chez la femme.

Les chances de survie dépendent du stade du cancer

Les chances de survie dépendront du stade auquel le cancer est diagnostiqué. Elles seront plus élevées si le cancer est décelé à un stade précoce (stade 1 ou 2) et diminueront s’il n’est découvert qu’aux stades 3 ou 4, qui signifient que le cancer s’est propagé sous forme de métastases aux ganglions lymphatiques, à la plèvre, à l’autre poumon ou à d’autres organes situés hors du thorax. Ainsi, selon l’Inca, qui s’appuie sur les résultats de l’étude nationale PETRI, la survie relative à 5 ans est de 47% pour un diagnostic au stade 1, de 32% pour le stade 2, de 22% pour le stade 3 et seulement de 5% pour le stade 4. Cela signifie par exemple qu’une personne diagnostiquée d’un cancer du poumon au stade 1 aura 47% de chance d’être en vie 5 ans après le diagnostic. Le cancer du poumon a touché d'autres stars, qui n'y ont pas non plus survécu : c'est le cas d'Elie Kakou, de Pierre Bachelet, de Gilbert Bécaud mais aussi de Jacques Brel.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X