Ganglion dans le cou : un risque de cancer de la gorge ?

La présence d'un ganglion dans votre cou vous inquiète ? Rassurez-vous : le plus souvent, les boules et autres petites tuméfactions du cou sont les symptômes d'une infection sans gravité. Les causes plus graves de ganglion comme le cancer de la gorge sont nettement plus rares : toutes les informations dans cet article. 

De nombreux ganglions lymphatiques sont présents naturellement à divers endroits du cou. Leur mission ? Libérer massivement des globules blancs en cas d'infection pour capturer les virus ou bactéries tentant d'envahir l'organisme. Cette suractivité entraîne une augmentation de volume des ganglions, qui deviennent alors perceptibles au toucher ! Les principales causes de gonflement des ganglions du cou sont ainsi des infections "banales" du système ORL comme le rhume ou l'angine… Même si les ganglions sont douloureux (le paracétamol peut apporter un soulagement), il n'y a rien à craindre : tout rentrera dans l'ordre d'ici quelques jours.

Plus rarement, les ganglions du cou peuvent gonfler sous l'action d'un trouble de la thyroïde ou d'une maladie auto-immune comme un lupus par exemple. Il existe aussi, hélas, un risque de lymphome (cancer des ganglions lymphatiques) et de cancer de la gorge… Les ganglions restent alors enflés anormalement longtemps (au moins 3 semaines).

Par mesure de précaution, il est conseillé de consulter un médecin si vos ganglions du cou enflent sans raison évidente : vous n'avez aucun symptôme d'infections ORL comme le nez qui coule ou de la toux par exemple. Il est aussi impératif de consulter si vos ganglions ne désenflent pas d'eux-mêmes au bout de quelques jours.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):