Démangeaisons nocturnes : un signe de cancer ?

Publié le 15 Janvier 2019 par La Rédaction Médisite
Les démangeaisons nocturnes peuvent avoir de multiples origines, souvent bénignes. Cependant, lorsqu'elles sont associées à de la fièvre et à une altération de l'état général, elles peuvent être le signe d'une maladie générale, comme un cancer hématologique.
Publicité

© Istock

Quelles sont les principales causes des démangeaisons nocturnes ?

Les démangeaisons ont un caractère inconfortable, surtout lorsqu'elles sont nocturnes. Elles sont souvent exacerbées la nuit, rendant le sommeil difficile et de mauvaise qualité. Les causes peuvent être d'origine dermatologique, comme un eczéma, une infection fongique ou une urticaire. La sécheresse cutanée peut également provoquer des démangeaisons. Des allergies sont, elles aussi, souvent à l'origine de démangeaisons nocturnes, de même que les piqûres d'insectes. L'examen minutieux de la peau permet souvent de trouver l'origine des démangeaisons. Des causes générales peuvent également provoquer un prurit nocturne, sans lésions dermatologiques. Les pathologies biliaires peuvent causer des démangeaisons en raison du taux élevé de bilirubine circulant dans le sang. Enfin, c'est aussi le cas de certaines maladies du sang, comme les lymphomes ou la maladie de Hodgkin. D'autres signes y sont souvent associés et doivent faire évoquer la maladie.

Publicité

Quel bilan faire, face à des démangeaisons nocturnes ?

Face à des démangeaisons nocturnes persistantes, la première étape consiste à examiner attentivement l'état cutané. Si des lésions dermatologiques sont présentes, on peut conclure à un eczéma, une infection fongique ou une allergie, en fonction de leur aspect. Il faut toutefois rester attentif à ne pas confondre une affection dermatologique avec des lésions de grattage qui masqueraient une maladie générale. Les lésions de grattage correspondent à des traînées rougeâtres, multiples, avec des excoriations, et suivent la trace des ongles. Si aucune explication dermatologique n'est apportée et si des symptômes comme de la fatigue, de la fièvre ou une altération de l'état général sont présents, un bilan biologique complet s'impose à la recherche d'une atteinte hématologique, d'un syndrome inflammatoire ou d'une affection hépatobiliaire.

Publicité

Pourquoi évoquer un cancer hématologique devant des démangeaisons nocturnes ?

Lorsque les démangeaisons nocturnes persistent et qu'aucun signe dermatologique n'apparaît, il faut envisager la possibilité d'un lymphome. En effet, ce signe peut être l'un des premiers symptômes de la maladie. Il peut être associé à des sueurs nocturnes, des frissons, de la fièvre, un amaigrissement et une altération de l'état général. Il est alors indispensable, à ce stade, de réaliser un examen clinique minutieux, à la recherche d'une augmentation de volume d'un ou de plusieurs ganglions, et des examens complémentaires pour diagnostiquer un éventuel lymphome. La synthèse de protéines pro-inflammatoires, appelées cytokines, est à l'origine des signes provoqués par le lymphome. L'atteinte hépatobiliaire associée au lymphome peut aussi être à l'origine des démangeaisons nocturnes.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X