Cancers douloureux : 5 choses à savoir

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe plus souvent, le cancer se développe en silence, sans faire mal. C’est ce qui le rend si difficile à diagnostiquer. Ce sont les conséquences de la tumeur et ses effets sur le corps qui produisent des douleurs. Quels sont les plus douloureux ? Que traduisent les douleurs ? Comment les soulager ? Réponses avec le Dr Philippe Poulain, médecin à la Polyclinique de l’Ormeau-Tarbes et trésorier de l’Association Francophone des Soins Oncologiques de Support (AFSOS).
young man suffering from stomach ache standingAdobe Stock
Sommaire

Des douleurs provenant de la localisation de la tumeur

Selon l’institut national du cancer : "ce sont les conséquences de la tumeur et ses effets sur le corps qui peuvent entraîner des douleurs".

Ainsi, la tumeur peut entraîner :

  • des douleurs mécaniques lorsqu’elle comprime, détruit ou empêche le fonctionnement normal d’un organe ou d’une partie du corps (maux de ventre pour un cancer de l’appareil digestif par exemple).
  • des douleurs inflammatoires lorsqu’elle envahit un tissu comme un os ou la paroi d’un organe. Le corps, en la détectant comme un corps étranger, déclenche une réaction de défense, une inflammation.
  • des douleurs neuropathiques lorsqu’elle comprime, envahit, ou détruit une partie du système nerveux (nerf, cerveau, moelle épinière).

Sachez-le : certains cancers sont douloureux rapidement dès le début de la maladie et d’autres ne provoqueront aucune douleur, même à un stade avancé. La douleur n’est pas donc pas automatiquement un signe de gravité.

Les cancers les plus douloureux

La douleur n’est pas systématique, mais dans la majorité des cas, elle est souvent présente au fur et à mesure que la tumeur grossit. Certains cancers sont cependant plus douloureux que d’autres.

Lesquels :

  • "le cancer de l’os et tous les cancers qui métastasent au niveau de l’os (sein, rein, thyroïde et prostate) sont douloureux" explique le Dr Philippe Poulain. La douleur provenant d’une inflammation des tissus et d’une tuméfaction.
  • "les cancers de la plèvre et du péritoine, les cancers qui touchent des plexus nerveux, comme le plexus brachial*ou lombaire**"
  • "les cancers gynécologiques et digestifs, qui, à un stade avancé, se développent dans le pelvis, une zone, qui lorsqu’elle est touchée, est très douloureuse".

* Le plexus brachial est un plexus nerveux situé à la base du cou et dans la partie postérieure de la région axillaire.

** Le plexus lombaire est une zone qui traverse un groupe de nerf spinal, qui innerve les muscles de la partie inférieure du corps.

Vidéo : Cancers : les 3 symptômes les plus fréquents

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Dr Philippe POULAIN, trésorier de l’Association Francophone des Soins Oncologiques de Support (AFSOS) - www.afsos.org, médecin à la Polyclinique de l’Ormeau-Tarbes. Remerciements à l’Institut National Du Cancer pour ses conseils et l’accès à sa documentation - www.e-cancer.fr

La rédaction vous recommande sur Amazon :