Cancer de l'anus : quels sont les symptômes ?

Saignement, démangeaisons anales... Si le cancer de l'anus est le plus rare des cancers de l'appareil digestif, il augmente : 4 fois plus de cas qu’il y a 30 ans. Notamment à cause de la hausse des infections à papillomavirus (HPV). Découverte des principaux symptômes avec le Dr Véronique Vendrely,  oncologue et radiothérapeute au CHU de Bordeaux. 

Publicité

Un saignement anal récurrent

© Adobe StockC’est-à-dire : le symptôme que l’on rencontre le plus fréquemment en cas de tumeur de l’anus est le saignement anal. Ces saignements sont peu importants, mais restent réguliers notamment lors de l’évacuation des selles.

Pourquoi : "Les tumeurs ont des comportements anarchiques et ont tendance à faire saigner. C’est l’un des symptômes qui alerte le plus les personnes, même si dans 90 % des cas, ces saignements sont entraînés par des hémorroïdes* " explique le Dr Vendrely.

Publicité
Publicité

Sachez-le :le cancer de l’anus touche souvent les personnes de plus de 70 ans mais aussi les personnes immuno-déprimées (atteintes du VIH ou greffées et sous immunosuppresseurs**). L’un des principaux facteurs de risque est une infection à un papillomavirus (HPV16 ou 18***). Très contagieux, celui-ci est en général éliminé par l’organisme, mais chez certaines personnes, sans que l’on comprenne le fonctionnement, le virus peut s’implanter dans les cellules du canal anal ou de la marge anale et entraîner des lésions pré-cancéreuses.

Le mieux : en cas de symptomatologie persistante au-delà d’un mois, il est nécessaire de consulter un proctologue.

* Tous les symptômes du cancer de l’anus peuvent être les signes également d’autres pathologies comme les hémorroïdes.

** chez les personnes immuno-déprimées, il est important de réaliser un examen proctologique une fois par an. Pensez-y : le port du préservatif ne préserve pas. Une consultation est alors indispensable chez les personnes à risque comme les homosexuels et les femmes qui ont eu des lésions précancéreuses au niveau du col de l’utérus (le même virus est incriminé : HPV 16 ou 18) chez un proctologue.

*** comme pour le cancer du col de l’utérus. La vaccination peut être conseillée.

Des douleurs ou des sensations de pression dans la région anale

C’est-à-dire : des douleurs sont ressenties dans la région de l’anus et lors de la défécation. Ce symptôme fait partie des premiers signes révélateurs d’un cancer de l’anus, surtout s’ils sont accompagnés de sang dans les selles, de constipation chronique et de démangeaisons dans la zone anale.

Pourquoi : "La tumeur, en grossissant, obstrue le canal anal, et entraîne des douleurs et une gêne en déféquant" explique le Dr Vendrely.

Pas de panique cependant : dans la plupart des cas, ce genre de douleurs a une cause anodine comme des hémorroïdes.

Le mieux : en cas de symptomatologie persistante au-delà d’un mois, il est nécessaire de consulter un proctologue.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X