Les cancers liés au travail ont triplé en vingt ans

Publié le 12 Avril 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Dans un rapport publié le 11 avril 2019, l'Assurance Maladie révèle que les cancers d'origine professionnelle explosent depuis une vingtaine d'années dans l'Hexagone. Et les chiffres avancés pourraient bel et bien être sous-estimés.
Publicité

1 840 : c'est le nombre moyen de cancers d'origine professionnelle recensés chaque année en France entre 2013 et 2017. Un chiffre qui en dit long : dans un rapport publié le 11 avril 2019, l'Assurance Maladie révèle qu'en vingt ans, le nombre des cancers liés au travail a été multiplié par 3,6.

Cancers de la vessie et leucémies en hausse

De 540 cas en 1998, on est passé à 1 940 en 2017. Pour la majeure partie d'entre eux (80%), il s'agit de cancers liés à l'exposition à l'amiante, un matériau hautement toxique interdit en France depuis 1997. Mais cette part reste stable comparée à celle des cancers hors amiante qui a augmenté de façon spectaculaire : +12,2% en 2017 par rapport à 2016. "Ils représentent désormais 23% des cancers professionnels", explique l'Assurance maladie.

En cause ? Principalement, l'exposition aux poussières de bois, au benzène et aux produits noirs (goudrons, bitumes, asphaltes...), responsables notamment de cancers de la vessie, de cancers naso-sinusiens et de leucémies.

Publicité

Un fossé entre les chiffres et la réalité

Si ces tendances peuvent s'expliquer entre autres par une meilleure détection de l'origine professionnelle des cancers de la vessie, l'Assurance Maladie reconnait qu' "une part non négligeable de [ces] cancers n'est pas déclarée" et que ces chiffres pourraient ainsi être revus à la hausse.

Publicité

Ce qui peut expliquer ce fossé entre les chiffres et la réalité ? "Une longue période de latence entre l’exposition aux facteurs cancérigènes et la survenue d’un cancer (20-40 ans), l’absence d’information des médecins traitants sur l’origine professionnelle des cancers", ou encore "la méconnaissance des salariés des risques et de leurs droits ou leur découragement devant la complexité des démarches administratives".

Favoriser les déclarations de maladies professionnelles

L'Assurance Maladie souhaite ainsi poursuivre ses efforts pour favoriser les déclarations de maladies professionnelles en travaillant sur ces différents points. Après avoir initié un dispositif de repérage des cancers de la vessie en 2008, elle veut ainsi "élargir cette initiative en organisant la détection d'une origine potentiellement professionnelle d'un cancer à l'occasion de contrôles médicaux réalisés par les médecins conseils de l'Assurance Maladie".

Comment demander la reconnaissance d'un cancer en maladie professionnelle ?

Pour faire reconnaître un cancer comme une maladie professionnelle, l'Assurance Maladie explique la marche à suivre :

  • remplir le formulaire de déclaration disponible sur le site ameli.fr,
  • obtenir un certificat médical de votre médecin traitant qui doit reconnaître le caractère professionnel du cancer,
  • se soumettre aux éventuels examens médicaux pour compléter le dossier.

Attention : "l’assuré a 2 ans à compter de la date du certificat médical (ou de la date de cessation d’activité si celle-ci est postérieure) par lequel il est informé du lien possible entre sa maladie et une activité professionnelle pour effectuer cette déclaration."

En cas de reconnaissance, "l’assuré bénéficiera d’une prise en charge à 100% du tarif opposable et en tiers payant pour tous ses soins (consultation, frais médicaux), d’une majoration de l’indemnité journalière, et s’il persiste des séquelles, d’une indemnité en capital ou d’une rente jusqu’à la fin de sa vie ainsi que pour ses ayants droits (enfants jusqu’à leur 21 ans et veuf/ve à vie sauf si remariage ou conclusion d’un Pacs)".

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X