Cancer : les deux régions les plus touchées

Le 23 janvier 2019, Santé publique France a publié une étude inédite sur l'incidence et la mortalité par cancer selon les régions. Parmi elles, deux sortent du lot. Les cancers les plus prévalents y sont principalement liés à la consommation d'alcool et de tabac.

Publicité

A-t-on moins de risques de développer un cancer selon que l'on habite dans le nord ou dans le sud, à l'est ou à l'ouest ? La réponse semble être affirmative. Pour la première fois, Santé publique France a publié une étude le 23 janvier 2019 présentant les "estimations régionales et départementales de l’incidence et de la mortalité pour 24 cancers en France". Et on peut observer que deux régions sont particulièrement touchées.

La Bretagne et les Hauts-de-France particulièrement touchés par les cancers lèvre-bouche-pharynx

Les seize rapports régionaux qui ont ainsi pu être établis en recensant tous les cas de cancers et de décès par ces maladies entre 2007 et 2016 montrent que la Bretagne est surreprésentée dans les cas de cancers de la lèvre, de la bouche du pharynx et du foie chez les hommes, mais aussi de l'œsophage, de l'estomac pour les deux sexes, mortels ou non. Le constat est similaire pour les Hauts-de-France, où "de nombreux cancers apparaissent en sur-incidence et sur-mortalité : lèvre-bouche-pharynx, œsophage, côlon-rectum, prostate, sein et poumon, vessie et foie chez l’homme", écrivent les auteurs du rapport.

Publicité
Publicité

Une meilleure prévention pour limiter les risques de cancers liés au mode de vie

Comment interpréter ces résultats ? Par "certains facteurs de risque en lien avec le mode de vie, comme les consommations de tabac, d'alcool et la surcharge pondérale". Et une des solutions pour limiter les cas de cancers consisterait alors en une meilleure prévention "concernant l'arrêt du tabac et la diminution de la consommation de l'alcool". En effet, le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié cinq ans après la dernière cigarette selon Tabac info service. Quant à l'alcool, "il faut 10 ans d'arrêt pour voir [le risque de cancer] diminuer", explique l'Institut national du cancer (INCa).

Cancer : trois conseils de prévention

"Des estimations montrent que plus de 4 nouveaux cas de cancers sur 10 chez les adultes de 30 ans et plus seraient attribuables à des facteurs de risque liés au mode de vie", affirment les auteurs. Outre le sevrage tabagique et une consommation modérée d'alcool, l'INCa donne plusieurs autres conseils de prévention des cancers :

  • "manger mieux : limiter la viande rouge, les charcuteries, les aliments trop riches en graisses et le sel et préférer les fruits, les légumes et les aliments complets, qui sont riches en fibres ;
  • bouger plus : au moins 30 minutes d'activité physique par jour ;
  • se protéger des rayons UV : éviter de s’exposer au soleil entre 11h et 16h."
La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X