Cancer : 7 bonnes habitudes pour réduire vos risques de 40 %

Chaque année en France, le cancer touche plus de 400 000 personnes et en tue plus de 157 000. "Pourtant, chacun d’entre nous peut réduire son risque en adoptant des gestes au quotidien et en modifiant ces comportements", partage l’Institut National du Cancer. En suivant certains conseils, nous pourrions réduire nos risques de cancer de 40 %, d’après l’INCa. Aperçu dans notre diaporama.
Cancer : 7 bonnes habitudes pour reduire vos risques de 40 %

Tous les ans en France, près de 400 000 personnes sont touchées par un cancer et plus de 157 000 en décèdent.

A travers sa nouvelle campagne d’informations, l’Institut National du Cancer (INCa) a tenu à rappeler que "nous ne sommes pas impuissants face au cancer". En effet, chacun d’entre nous a le pouvoir de réduire ses risques en adoptant les bonnes habitudes au quotidien et modifiant certains comportements.

"Chaque année, plus de 140 000 cancers sont liés à des facteurs de risques évitables, met en garde l’INCa. Ces cancers sont majoritairement liés à la consommation de tabac, à la consommation d’alcool, à une alimentation déséquilibrée et au surpoids et à l’obésité".

En changeant certains comportements et en ayant les bons gestes chaque jour, vous pourriez en effet réduire vos risques de cancer de 40 % ! Oui, vous avez bien lu. Et la bonne nouvelle, c’est que ces conseils sont relativement simples à appliquer. On les passe en revue dans notre diaporama et on les applique dès aujourd’hui !

Cancer : un mode de vie conforme à toutes les recommandations ne constitue pas une "assurance tous risques"

Attention, ces bonnes habitudes permettent de réduire vos risques de cancer mais ne garantissent pas totalement que vous serez à l’abri. "La transformation d'une cellule normale en une cellule cancéreuse est un processus long et complexe. Différents facteurs interviennent pour engendrer des mutations dans les gènes. Une grande part de ces causes n'est pas encore identifiée de façon certaine", prévient l’INCa.

En effet, il se trouve que certaines mutations peuvent être liées aux hasards des multiplications successives de nos cellules ou à une prédisposition génétique à certains cancers, c'est-à-dire à des facteurs internes.

"Même un mode de vie conforme à toutes les recommandations de santé ne constitue pas une assurance tous risques contre les cancers, assure les experts de l’Institut. D'abord, parce qu'on ne peut pas maîtriser tous les facteurs qui jouent un rôle dans la survenue de cancers. Ensuite, parce qu'en l'état actuel des connaissances, une grande part des causes de cancers n'est pas identifiée de façon certaine : dans beaucoup de cas, on suppose l'existence de certains facteurs, sans pour autant l'avoir clairement démontrée".

Y a-t-il vraiment des aliments anticancer ?

L'expression "anticancer", largement utilisée peut laisser croire que la consommation d'un aliment en particulier peut empêcher le développement d'un cancer, voire le guérir. "C’est totalement faux et infondé, voire dangereux, explique l’INCa. Elle fait souvent référence à une étude scientifique qui, dans la plupart des cas, observe un effet d'un facteur alimentaire dans un modèle d'expérimentation non directement extrapolable à l'homme (cellules en culture, modèles animaux). Il est important de ne pas se focaliser sur un aliment donné mais plutôt de privilégier une alimentation diversifiée et équilibrée".

En d’autres termes, s’il n’existe pas d'aliments "anticancer", certains peuvent diminuer le risque de survenue de la maladie, ou au contraire l’augmenter.

On passe en revue dans notre diaporama les bons réflexes pour réduire vos risques de cancer.

Vidéo : Cancer : les bonnes habitudes qui réduisent vos risques de 40%

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer
Source(s):

L'INCa rappelle les conseils de prévention pour réduire son risque de cancer, COMMUNIQUÉ DE PRESSE, Boulogne-Billancourt, le 15 juillet 2020

La rédaction vous recommande sur Amazon :