Sommaire

Pourquoi se faire dépister ?


Pourquoi se faire dépister ?Parce que si on vous détecte un cancer du sein précocément, vous avez 9 chances sur 10 d’être guérie. Le but du dépistage organisé chaque année par l’Inca (Institut national du cancer) est de détecter les anomalies à un stade précoce, avant l’apparition des symptômes. Plus le cancer est détecté tôt, moins les traitements sont lourds et mutilants (le sein peut être conservé).

Pourquoi tous les 2 ans ?


Pourquoi tous les 2 ans ?La mammographie expose à des rayons (comme toute radiographie). C’est pour éviter de surexposer les femmes à ces rayons que les pouvoirs publics ont fixé à 2 ans le rythme des mammographies, et non à un an. "Une exposition répétée peut entraîner, dans de rares cas, l’apparition d’un cancer" indique l’Inca. On parle alors de cancer "radio-induit". Le risque est très faible après 50 ans mais il existe. Selon le Circ, il serait de 1 à 5 décès sur 100 000 femmes ayant réalisé une mammographie tous les 2 ans à partir de 50 ans. "Après 50 ans, la densité des seins diminue et les doses de rayons nécessaires à la mammographie sont plus faibles", souligne l’Inca. Avant cet âge, les doses sont plus importantes. La mammographie ne doit donc être réalisé que dans des cas bien particuliers.

L’examen clé : la mammographie

L’examen clé : la mammographieL’examen clé du dépistage du cancer du sein c’est la mammographie. Elle détecte plus de 90% des cancers. Cette radiographie des seins est réalisée avec un appareil spécifique appeler "mammographe". Les seins sont pressés pendant quelques secondes entre deux plaques. Deux clichés par sein sont réalisés. Le médecin lit les clichés et réalise un examen clinique (palpation de la poitrine). Il peut parfois réaliser une échographie pour affiner la lecture des images.
A savoir pour réaliser une mammographie :
- Choisir de préférence un rendez-vous en dehors de la période des règles (les seins seront moins sensibles à l’examen)
- Prendre le courrier adressé par l’assurance maladie le jour du rendez-vous. Il n’y a aucune avance de frais pour payer l’examen (la prise en charge est totale).
- Si vous avez réalisé une mammographie il y a moins de 2 ans, notamment avant 50 ans, il n’est pas utile d’en refaire une immédiatement.
- Il est possible de réaliser une mammographie même quand on porte des prothèses mammaires.
Attention : Il est important de rester vigilant entre deux mammographies aux éventuels changements au niveau des seins (boule, grosseur, rétraction de la peau ou du mamelon, rougeur, œdème ; écoulement au niveau du mamelon…). En cas de doute, consultez le médecin traitant ou la gynécologue.

Et si une anomalie est détectée ?

Et si une anomalie est détectée ?Si la mammographie met en évidence une anomalie, le radiologue peut prescrire des examens complémentaires (échographie, biopsie, IRM). "Sur 1000 femmes qui participent au dépistage organisé du cancer du sein, seules 90 réaliseront des examens complémentaires. Pour 83 d’entre elles, l’anomalie sera bénigne" indique l’Inca. Elles devront refaire une mammographie dans 2 ans.
Si le diagnostic de cancer est posé suite aux examens complémentaires, vous devrez consulter un médecin et une équipe spécialisée en cancérologie.

Etes-vous concernée par le dépistage ?


Etes-vous concernée par le dépistage ?Oui, si vous avez entre 50 et 74 ans. C’est dans cette tranche d’âge que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que le dépistage est aussi le plus efficace.
Oui, si vous avez des facteurs de risque particulièrs (antécédents familiaux notamment).
Oui si vous présentez des symptômes suspects (nodule, grosseur...).

Comment se faire dépister ?

Comment se faire dépister ?A partir de 50 ans, vous devez recevoir automatiquement chez vous une lettre vous invitant à effectuer une mammographie. Il vous suffit ensuite de contacter un des médecins radiologues agréés indiqués sur la liste jointe au courrier.
En dehors de cet âge, si vous présentez des facteurs de risque particuliers de cancer du sein, parlez-en avec votre médecin traitant ou à votre gynécologue.

> Un expert santé à votre écoute !

mots-clés : Cancer stade 3
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.