Sommaire

La carence en vitamine B

Des carences alimentaires, notamment en vitamine s B6 et B12, pourraient être associées à un risque plus élevé de cancer du col de l’utérus. Selon le Dr Joseph Monsonego, gynécologue : « L'immunité est un facteur qui entre en jeu dans le développement de la maladie lorsque la femme est porteuse du virus HPV. Mais on n'a pas de preuve scientifique solide montrant qu'un apport réduit en vitamine B diminue significativement l'immunité. »

La pilule en cause ?

En 2005, le Centre International de recherche contre le cancer faisait état d'un risque accru de cancer du col de l'utérus lié à la contraception orale.

Pour le Dr Joseph Monsonego, gynécologue : « Ce cancer est d'abord lié à un virus. Les autres facteurs qui peuvent influer sur l’exposition (les partenaires multiples) ou la persistance du virus (le tabac ) sont plus importants que la pilule. »

Un avis partagé par la Société Française de Gynécologie, la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale et le Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français.

Pas de risque accru lié au Distilbène®

On a parfois entendu que les filles dont la mère avait pris du Distilbène pendant la grossesse avaient des risques accrus de développer un cancer du col de l'utérus. Pour le Dr Monsonego : « C'est inexact, le Distilbène® modifie la muqueuse glandulaire du vagin. Il peut y avoir un risque très faible de cancer du vagin. »

mots-clés : Hpv
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.