Polypes, c'est grave ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteCôlon, vessie, fosses nasales, utérus... Les polypes peuvent se développer dans de nombreux endroits du corps, surtout passé 50 ans. Etes-vous à risque ? Quels sont les symptômes d'alerte ?  Faut-il craindre un cancer ? Peuvent-ils récidiver ? Réponses de Medisite avec le Dr Jacques Maneval, médecin généraliste.
Sommaire

Où sont-ils localisés ?

Où sont-ils localisés ?© Istock

Le polype est une excroissance que l'on retrouve sur une muqueuse, principalement au niveau des organes génitaux (utérus, vagin, col de l'utérus), des voies digestives (côlon, rectum, estomac), urinaires (vessie, urètre), et ORL (fosses nasales, cordes vocales, larynx, sinus...). Selon sa localisation, il peut être plus ou moins bénin.
Côlon : ce sont surtout les polypes du côlon qui peuvent se transformer en cancer. Ce risque est lié à leur taille (ils peuvent dépasser plus d'1cm de diamètre) et à leur nombre (les polypes du côlon ont tendance à récidiver même après intervention chirurgicale). Selon la Ligue contre le Cancer, sur 1000 polypes du côlon, une centaine va atteindre la taille d’1 cm. Et 25 évolueront en cancer sur une période de 5 à 20 ans.
Fosses nasales, cordes vocales, voies urinaires : Les autres polypes (en dehors du côlon) évoluent dans de rares cas vers le cancer. Cependant, le risque n’est pas nul et il faut les faire surveiller dès leur découverte. Par précaution, les médecins préfèrent parfois les enlever.

Polypes : quels sont les risques ?

Un polype ne pose pas vraiment de problème médical important sauf s'il grossit, saigne ou finit par entraîner des symptômes gênants (perte d’odorat, modification de la voix, troubles urinaires…). Par précaution, ils sont très souvent éliminés dès leur découverte (il existe un risque de cancer avec certains polypes comme ceux du côlon).

Vidéo : Cancer du côlon : les symptômes qui ne trompent pas

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Ligue contre le cancer

Remerciements au Dr Jacques Maneval, médecin généraliste.