Dépistage du cancer colorectal : êtes-vous concerné ?

En quoi consiste le test Hemoccult II®?

title="Il s'agit de prélever, à l'aide d'une spatule en bois, l'équivalent d'un petit pois, pas plus, de vos selles, de l'étaler sur un papier enduit d'un réactif puis de l'envoyer au centre de dépistage, dans l'enveloppe qui vous aura été fournie", conseille le Pr Pierre Michel, gastro-entérologue.

Publicité

Si le test est positif, vous serez invité(e) à passer une coloscopie. "Mais cela ne signifie pas forcément qu'il s'agit d'un cancer : dans un cas sur deux, on ne trouve aucune anomalie, et, dans l'immense majorité des cas lorsqu'on en découvre une, il s'agit d'un polype, qu'on enlève lors de l'examen", rassure le spécialiste. "S'il est négatif et que vous ne présentez pas de symptômes, vous repasserez le test tous les deux ans. En revanche, si vous souffrez de maux de ventre depuis peu, que vous avez maigri récemment sans faire de régime particulier, que vous remarquez parfois du sang dans vos selles, que votre transit s'est modifié ces derniers temps et est devenu irrégulier, parlez-en à votre médecin traitant ou votre gastro-entérologue. En effet, il ne faudra pas faire le test Hemoccult II® qui pourrait vous rassurer à tort, mais il sera indispensable de faire une coloscopie".

Publicité

Ce test est très important car, ainsi que le souligne le Pr Pierre Michel : "Dans les départements où l'on a le plus de recul parce que le dépistage systématique y est pratiqué depuis longtemps, on note une régression de 35% de mortalité par cancer colorectal à partie du moment où la moitié de la population accepte de participer".

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X