Cancer du côlon : quels sont les symptômes ?
Sommaire

Le test immunologique

Le test immunologique© Istock

Le cancer du côlon ne provoque souvent aucun symptôme tant que le stade de la maladie n'est pas avancé. Le dépistage joue alors un rôle-clé et peut se faire au moyen d'un test rapide : le test immunologique (qui remplace le test Hémoccult® depuis 2015).

Ce test vise à déceler la présence de sang dans les selles. Il est réalisé à la maison, à l'aide d'un dispositif permettant le recueil des selles puis le prélèvement d'un échantillon à envoyer, sous 24 heures, au laboratoire de biologie médicale dont l'adresse est indiquée sur l'enveloppe fournie avec le test. Le laboratoire vous transmet le résultat sous 15 jours, avec copies à votre médecin traitant.

"Ce test repose sur la détection d'hémoglobine humaine dans les selles grâce à l'utilisation d'anticorps monoclonaux ou polyclonaux, spécifiques de la partie globine de l'hémoglobine humaine. Il ne sera donc pas rendu positif en présence d'hémoglobine animale issue de l'alimentation", précise l'Institut National du Cancer.

Par ailleurs, le seuil de positivité est actuellement fixé à 150 ng HB/ml.

Qui doit faire le test ?

Le test est destiné aux personnes de plus de 50 ans et ce, jusqu'à 74 ans. Si le test est négatif, il sera à renouveler 2 ans plus tard, sauf si vous perdez du sang avec des signes digestifs associés. S'il est positif, une coloscopie sera automatiquement prescrite. Cet examen explore la paroi du gros intestin par fibre optique introduit par l'anus.

Un test positif ne traduit pas toujours un cancer

"Comme tout test de dépistage, celui consistant à rechercher du sang occulte dans les selles peut générer de 'faux positifs', prévient l'Institut. Ainsi, dans plus de 90 % des cas, une coloscopie réalisée après un test positif ne révèlera pas de lésion cancéreuse. Toutefois, elles seront réalisées à meilleur escient, par ciblage des personnes ayant un test immunologique positif et donc considérées comme plus susceptibles d'avoir une lésion".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Ballonnement
Source(s):

Merci au Dr Alain Valverde, chef du service de chirurgie digestive du groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon

Remerciements au Dr Patrick Bacquaert, médecin chef de l’Institut régional de biologie et de médecine du sport du Nord/Pas-de-Calais (IRBMS) 

Etude espagnole sur 208 patients en 2007 sur les produits toxiques provenant de la chair animale. Université Autonome de Barcelone, Institut Catalan d’Oncologie, Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques (CSIC), avec l'aide de l'Hôpital Universitaire de Bellvitge de Barcelone

Institut national du cancer

Cancer du côlon : quelques chiffres, Institut National du Cancer

La rédaction vous recommande sur Amazon :