Halloween : attention, certaines courges sont très toxiques !

L’Anses vient de partager une alerte en toxicovigilance sur les risques de confusions entre les courges alimentaires et les courges toxiques. Ces dernières ne sont pas comestibles et peuvent être à l’origine de graves intoxications alimentaires.

À l’approche d’Halloween, les courges égayent nos recettes automnales ! Néanmoins, soyez prudent. Il est important de rappeler que certaines courges peuvent être très toxiques. "Certaines courges peuvent être à l’origine d ’intoxication alimentaire, parfois graves. L’étude des centres antipoison indique qu’il y a environ 70 cas symptomatiques chaque année", déclare l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), contactée par Medisite.

En effet, certaines courges contiennent des cucurbitacines, substances très irritantes et amères qui peuvent causer des intoxications. Ces composés organiques résistent à la cuisson et sont naturellement fabriqués par les courges sauvages pour dissuader et repousser les insectes prédateurs, comme les chenilles notamment.

L’Anses nous aide à les identifier et à reconnaître les symptômes d’alerte. Le risque ne doit pas être négligé : certaines intoxications peuvent dégénérer et mener à une hospitalisation.

Courges toxiques : leur goût doit vous alerter

Certaines courges contiennent des cucurbitacines, comme l’explique l’Anses. C’est le cas des courges ornementales comme les coloquintes vendues dans le commerce (parfois au rayon fruits et légumes !) pour un usage strictement décoratif. "Elles ne doivent pas être confondues avec les courges alimentaires", met en garde l’Anses.

En outre, certaines courges alimentaires cultivées dans le potager familial peuvent aussi contenir la substance toxique. "Ce phénomène se produit lorsque cohabitent des variétés amères et des variétés comestibles, dans un même potager ou dans des potagers voisins, et que les graines sont récoltées et semées d’année en année", décrit encore l’Anses.

Malheureusement, les courges non comestibles ont le même aspect que les autres. Néanmoins, leur goût amer doit vous alerter. Au contraire, les courges comestibles ont un goût neutre, finement sucré.

L’intoxication peut provoquer une hypotension

Régulièrement, les Centres antipoison sont contactés pour des intoxications liées à la consommation de courges non comestibles.

"Dans une étude rétrospective sur les intoxications par des courges amères enregistrées de 2012 à 2016, 353 personnes avaient présenté des symptômes (soit 70 chaque année en moyenne)", révèle l’Anses. Parmi les cas recensés, 54 % des intoxications étaient dues à des courges issues du potager familial.

Les symptômes sont principalement digestifs. On parle de douleurs digestives, nausées, vomissements ou encore diarrhées sanglantes. L’intoxication peut aller jusqu’à provoquer une importante déshydratation ou hypotension, nécessitant une hospitalisation.

Les mises en garde pour éviter l’intoxication

Pour rappel, les courges ornementales (coloquintes) sont toute toxiques et ne doivent en aucun cas être consommées. Si vous avez un doute, vérifiez l’étiquette ou demandez conseil à un vendeur.

Quant aux courges alimentaires, achetées dans le commerce ou cultivées dans le potager familial, l’Anses préconise de goûter un petit morceau cru. "Si le goût est amer, recrachez-le et jetez la courge, ajoutent leurs experts. Elle ne doit pas être consommée, même cuite".

Enfin, ne consommez pas les courges sauvages qui ont poussé spontanément et ne récupérez pas les graines de récoltes précédentes pour les ressemer. Achetez de nouvelles graines à chaque nouvelle semence dans le potager.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.