Savez-vous bronzer ?

Même si nous sommes 72% à considérer qu’il faut se méfier du soleil, nous sommes aussi 63% à avoir un comportement dangereux ou laxiste. C’est un peu comme si une fois que nous nous étions tartinés de crème, notre bonne conscience était satisfaite. Pour bronzer sans risque, sus aux idées reçues.

Publicité

Vers une harmonisation des indices

© Adobe StockRegardez bien. Il y a du nouveau dans l’étiquetage des crèmes solaires. Le nombre d’indices de protection solaire a été réduit, conformément à une nouvelle réglementation européenne. Les plus faibles ont été supprimés. Résultat, les protections les moins importantes sont aujourd’hui 6 et 10. Les industriels doivent également afficher la catégorie de protection de leurs crèmes : faible, moyenne, haute, très haute. Et des règles de bon usage du soleil.

A lire aussi : L’obstination

Publicité
Publicité

On bronze même avec un indice fort

Les indices UV indiqués sur les tubes correspondent aux différents types de peau des individus. Les spécialistes nous classent en sept groupes : du phototype 0 pour les personnes albinos qui brûlent très facilement et ne doivent pas s’exposer, au phototype 7 pour les personnes noires qui ne brûlent pas. Il faut donc tenir compte de son type de peau quand on choisit sa crème. Si vous avez les cheveux, un teint et des yeux clairs, votre phototype est faible, prenez un indice de haute protection (50) si vous voulez lézarder sur la plage.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X