AVC : une étude alerte sur les effets de l’alcool
Sommaire

AVC : quels sont les autres facteurs de risque émergents ?

AVC : quels sont les autres facteurs de risque émergents ?© Istock

En dehors des facteurs de risques clairement identifiés, comme l’hypertension, le tabac, l’obésité ou le cholestérol qui sont en cause dans 90% des AVC, d’autres facteurs émergents, encore totalement insoupçonnés il a peu, ont été mis en lumière.

AVC : la pollution incriminée

Plusieurs études ont révélé que la pollution atmosphérique constituait aussi un risque majeur dans la survenue des accidents vasculaires cérébraux. C’est le cas de cette enquête parue en 2016, menée par le Pr Valery L. Feigin, de l'Université de technologie d'Auckland (Australie).

En épaississant le sang, les particules fines (20 fois plus petites qu’un cheveu humain) provoquent la formation de caillots qui, à leur tour, favorisent la survenue d’AVC. On retrouve ces particules en extérieur, mais aussi dans les maisons, les bureaux ou encore les métros. Selon les chercheurs, un accident vasculaire cérébral sur trois est causé par la pollution atmosphérique.

AVC : attention si vous faites de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil peut aussi jouer son rôle dans la survenue d’un AVC, selon le Pr Alamowitch. "Les perturbations qu’elle implique peuvent générer des poussées hypertensives pendant la nuit, expliquait-elle. Alors qu’ils dorment, les patients ne peuvent pas mesurer leur tension et risquent de passer à côté de cet épisode d’hypertension. Ce facteur de risque va donc pouvoir intervenir de façon chronique". Au moins 60 % des personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ont souffert d’apnée du sommeil.

AVC : les températures extrêmes peuvent augmenter le risque

Soyez prudents en cas d’été chaud. Pour le Pr Alamowitch, les épisodes de fortes chaleurs sont propices aux AVC. "Lorsque les températures atteignent leur apogée, en période estivale notamment, les individus vont rapidement se trouver déshydratés, explique-t-elle. La déshydratation va épaissir et concentrer le sang dans les vaisseaux ce qui va favoriser la formation de caillots sanguins".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Une étude génétique établit un lien entre une consommation d'alcool plus élevée et un risque accru d'AVC et de MAP, revue Genomic and Precision Medicine Journal, 5 mai 2020

Effects of Repeated Binge Drinking on Blood Pressure Levels and Other Cardiovascular Health Metrics in Young Adults: National Health and Nutrition Examination Survey, 2011‐2014, JAHA, 27 juin 2018

Accident vasculaire cérébral (AVC), Inserm

Role of sleep-disordered breathing and sleep-wake disturbances for stroke and stroke recovery, Neurology, 3 août 2016

Hypertention artérielle et AVC, Hôpitaux Universitaire Paris Sud