AVC : les médicaments qui augmentent vos risques
Sommaire

Traitements hormonaux à base d'oestrogènes et pilules contraceptives : à risques

AVC : les médicaments qui augmentent vos risques© Istock

Une revue systématique Cochrane publiée en août 2015 s’est penchée sur le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral chez les femmes utilisant des pilules contraceptives. Les auteurs ont constaté que “le risque de thrombose artérielle semblait être deux fois plus élevé chez les femmes prenant des pilules avec des doses plus élevées d’œstrogène”. Dans la mesure où certains AVC sont d’origine veineuse, les thromboses peuvent les favoriser.

D’après les chercheurs, les pilules contenant moins de 50 µg d’œstrogène semblent sûres. Mais ils soulignent l’importance de “tenir compte du risque d’autres effets secondaires des contraceptifs oraux (comme la formation d’un caillot de sang dans une veine ou la thrombose veineuse) avant de prescrire tout type de pilule contraceptive orale”.

“Chez une femme sans facteur de risque, même si on double le risque d’AVC avec la pilule, il restera très faible”, explique le Pr. Leys. “En revanche, mieux vaut ne pas prescrire d’œstrogène à une femme qui présente déjà des facteurs de risque. Notamment si elle a des migraines avec aura, qu’elle fume et qu’elle a plus de 35 ans… Là, le risque se cumule et peut être beaucoup plus élevé. C’est aussi le cas si elle a un antécédent d’infarctus cérébral”.

La progestérone, en revanche, ne présente pas ce problème. C’est pourquoi on prescrit généralement une pilule uniquement à base de progestérone aux femmes qui ont des facteurs de risque de phlébite ou de maladie vasculaire.

Le professeur souligne que le traitement hormonal de la ménopause est, lui aussi, un facteur de risque cardiovasculaire, car il contient aussi des œstrogènes. “Ce traitement s’adresse à des femmes plus âgées, qui ont donc déjà un facteur de risque dû à l’âge. C’est pourquoi il ne faut le prescrire que s’il présente un bénéfice important pour la patiente, et si cette dernière ne présente pas d’autre facteur de risque que son âge”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.