Audiométrie : le déroulé de cet examen

Vous souffrez d'une baisse de l'audition, peut-être devriez-vous réaliser une audiométrie ? Quelles peuvent être les causes d'une baisse d'audition et comment se déroule une audiométrie ?

Publicité

vignette-focus-500x333.jpg© Istock

Les causes de la baisse d'audition

Les causes de la baisse d'audition sont multiples. Il existe deux types de surdité. La surdité de transmission est causée par une atteinte de l'oreille externe (bouchon de cérumen), un problème au niveau du tympan ou de l'oreille moyenne (otite). La surdité de perception correspond à un dysfonctionnement de l'oreille interne ou à une lésion du nerf auditif. Dans tous les cas, un bilan avec un médecin ORL est nécessaire, celui-ci réalisera alors une batterie d'examen dont une audiométrie.

Publicité
Publicité

Déroulement d'une audiométrie

L'audiométrie est réalisée dans une pièce insonorisée, il en existe deux sortes. L'audiométrie tonale consiste à diffuser des sons avec une fréquence et une intensité plus ou moins fortes, au travers d'un casque. Le patient doit appuyer sur un bouton dès qu'il perçoit un son. L'audiométrie vocale consiste à faire répéter des mots aux patients afin d'évaluer sa compréhension. Les résultats de l'examen sont retranscrits sur une courbe que l'on nomme audiogramme. En fonction des résultats, le praticien peut déterminer le type de surdité et son intensité. Il pourra alors proposer un traitement adéquat : prothèse auditive, tympanoplastie, paracentèse... On parle de surdité légère lorsque la perte auditive se situe entre 20 et 40 décibels, modérée entre 40 et 70, sévère entre 70 et 90 et de surdité profonde quand la perte est supérieure à 90 décibels.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X