Oreille qui saigne après son nettoyage : que faire ?

Il arrive que l’oreille saigne après un nettoyage. On parle alors d’otorragie. En cause, bien souvent, l’usage trop agressif ou trop fréquent du coton-tige. Que faire en matière d’hygiène de l’oreille ?

Publicité

6049399-inline-500x333.jpg© Istock

Oreille qui saigne: le nettoyage en cause

Malgré les critiques émises par les spécialistes en ORL, le coton-tige reste encore très utilisé pour le nettoyage de l’oreille. Or il peut s’avérer dangereux. Pourquoi? Son calibre est mal adapté, car trop petit par rapport au diamètre du conduit auditif. Grand est alors le risque que l’on enfonce le coton-tige trop profondément dans le conduit, ce qui peut alors entraîner une altération voire une perforation du tympan. Outre les atteintes de l’audition et les violentes douleurs aux oreilles provoquées par la perforation, la cicatrisation du tympan est généralement longue et non sans séquelles. De plus, le coton-tige pousse le cérumen au fond de l’oreille et génère des bouchons. Enfin, l’usage trop fréquent et trop vigoureux du coton-tige irrite le conduit auditif externe. Or ces irritations peuvent dégénérer en otite avec surinfection.

Publicité
Publicité

La bonne hygiène de l’oreille

Tout d’abord, la cire présente dans l’oreille, appelée cérumen, n’est pas à bannir. En effet, elle protège le conduit auditif contre les bactéries très présentes dans ce milieu humide. Lorsque le cérumen s’évacue à l’extérieur du pavillon de l’oreille, on peut ôter cette disgracieuse pellicule jaune, tous les dix jours environ, mais en prohibant le recours au coton-tige. On utilisera les sprays auditifs vendus en pharmacie pour nettoyer le conduit auditif sans danger, voire un mouchoir humide au bout de son auriculaire.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X