Payez vos médicaments moins cher !

Entre les médicaments non-remboursables et l’automédication, notre budget "santé" ne cesse de grimper. Heureusement, certaines astuces permettent de continuer à bien se soigner... tout en allégeant sa note de 30 à 50 % !
Payez vos médicaments moins cher !
Sommaire

Comparez les prix des pharmacies !

Économie : Jusqu’à 40 % !

Explication : Depuis le 1er juillet 2008, 248 médicaments non-remboursables sont accessibles en libre-service dans les officines. Couramment utilisés en automédication pour soigner des symptômes bénins (douleurs, maux de gorge...), leur prix est libre et peut varier du simple au double d’une pharmacie à l’autre. Or, les pharmaciens doivent afficher clairement les prix de ces médicaments. Il vous est donc tout à fait possible de comparer des produits similaires et de choisir le moins cher !

Conseil : Les produits de marques sont plus chers. Pour éviter de visiter toutes les pharmacies, ne vous focalisez pas sur un fabricant connu. Demandez au pharmacien un médicament équivalent au prix souhaité.

Demandez les médicaments derrière le comptoir !

Économie : Jusqu’à 50 % !

Explication : Certains médicaments courants vendus en libre-service ont un équivalent moins cher… mais derrière le comptoir ! Souvent accessibles sans ordonnance, ces médicaments sont rangés là car ils doivent être délivrés par le pharmacien (ils peuvent être en partie remboursés). Leurs prix sont moins élevés car fixés par les pouvoirs publics depuis plus de 20 ans (ils n’ont pas évolué depuis). Ils bénéficient également d’une TVA avantageuse (2,1% pour les produits remboursés, contre 5,5% pour les non-remboursables).

Exemple : L’Anadvil® en libre-service est vendu en moyenne 2,48€, contre 1,88 € pour l’Advil®, son équivalent derrière le comptoir.

Réclamez des génériques !

Économie : 30 à 50 % !

Explication : Un médicament générique est élaboré à partir de formules connues depuis plus de vingt ans et dont le brevet est tombé dans le domaine public. Moins cher car il ne supporte plus les frais de recherche et de lancement, il a souvent la même forme pharmaceutique (comprimés, gélules…), le même dosage, les mêmes indications que le produit d’origine, et reste soumis aux mêmes circuits de contrôle et de validation. Seuls les excipients (supports neutres, comme l’amidon) peuvent être différents.

A savoir : Les prix des médicaments génériques remboursables qui arrivent sur le marché à partir de 2009 vont encore baisser de 5 %, selon le ministère de la Santé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- Remerciements au Dr Gilles Bonnefond, pharmacien et président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO).

- Journal La Croix du 21 novembre 2008 : Faut-il faire confiance aux génériques ? - Assurance Maladie : www.amelie.fr

- Afssaps : www.afssaps.sante.fr

- Que choisir du 2 juillet 2008

- Bofetti et Héricher, La pharmacie familiale, un trésor méconnu, Grenoble, Thèse pour le doctorat de médecine – 1999

- Communiqué de presse E.Leclerc

Voir plus
La rédaction vous recommande sur Amazon :