L’hôpital de Pontivy condamné après la mort d’un patient

Publié le 12 Septembre 2018 par Claire Ménage, journaliste santé
Un patient décédé. L’hôpital de Pontivy (Morbihan) a été condamné par le tribunal administratif de Rennes à payer 300 000€ d’amende rapporte Pontivy journal, jeudi 6 septembre 2018.
Publicité

© IstockL'hôpital de Pontivy vient d'être condamné par le tribunal administratif de Rennes à verser 300 000€ d'amende à la CPAM et à la famille d'un patient. La raison ? Selon le Pontivy journal, une erreur de diagnostic à la suite du décès de cet homme de 41 ans en 2010 souffrant d'un anévrisme. Ce dernier s’était rendu à l’hôpital de Pontivy, aujourd’hui Centre hospitalier du Centre-Bretagne (CHCB) car il souffrait d’importants maux de tête. Sur des recommandations de neurologues du CHU de Rennes, le patient devait passer un angio-scanner et être transféré vers le CHU de Rennes mais rien de ce qui avait été envisagé n’a eu lieu.

Publicité

75% de chances de survie en moins à cause de l'hôpital

Le patient qui avait été pris en charge dès le 8 mai 2010 sur le site du CHCB souffrait de très forts maux de tête depuis 5 jours. L’erreur de diagnostic sur l’importance de son mal l’a emmené à rentrer chez lui. Un mois plus tard, il est mort à son domicile d’un accident cardio-vasculaire lié à une rupture d’anévrisme. Selon le verdict du tribunal administratif de Rennes, "l’erreur de diagnostic est constitutive d’une faute qui ne peut être imputable qu’au CHCB. En outre, c’est exclusivement par le CHCB que le patient a été pris en charge" relaye le média local. De plus, ils ont estimé que la responsabilité de l’hôpital avait retiré 75% de chances de survie au patient en ne réalisant pas les examens préconisés.

Publicité

L’anévrisme : c'est quoi?

Entre 1 et 4% de la population serait porteuse d’un anévrisme cérébral sans le savoir et les conséquences peuvent être dramatiques. L’anévrisme est une dilatation d’une artère du cerveau et qui lorsqu’elle se rompt provoque une hémorragie à l’intérieur du cerveau. Il y a des symptômes particuliers : raideur de la nuque ; violente douleur cérébrale ; nausées; vomissements;vision floue; intolérance lumineuse puis perte de conscience. La découverte d’un anévrisme est souvent inattendue. Elle peut être par le biais d’un scanner ou d’une IRM cérébrale, dans de rare cas l’anévrisme sera génétique et ainsi dépisté systématiquement. Le traitement d’un anévrisme cérébral déjà rompu est une urgence vitale absolue. Si le traitement peut être chirurgical dans un premier temps en refermant l’artère rompue, les patients décèdent en général avant l’arrivée en chirurgie.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X