Sommaire

Faites le point sur votre relation

Réaliser que l'on est tombé dans le train-train, la monotonie, c'est déjà un premier pas vers la résolution du problème. On peut alors, ensemble, réfléchir à ce qui nous a amené là et aux moyens que l'on peut mettre en place pour repartir sur de nouvelles bases. Il peut être très érotique de penser à deux à la sexualité, à ce que l'on en attend, à ce dont on a envie, et de se le dire.

« Malheureusement, note le psychothérapeute et sexologue Gérard Leleu, il faut souvent attendre un événement douloureux, comme le départ des enfants, une maladie, la retraite, pour que cette prise de conscience s'opère. C'est dommage ! Les couples soudés après plusieurs années de vie commune sont ceux qui y pensent. »

Préparez votre nuit

« On ne peut pas mal se comporter dans la journée, être dévalorisant, exigeant, et, le soir, demander à la femme de s'abandonner », explique Gérard Leleu. « Car, pour que le plaisir soit réciproque, il faut que chacun puisse se laisser aller avec l'autre, en toute confiance. »

Bref, avant de faire l'amour, il faut avoir résolu les conflits de la journée, vidé les querelles. Un ressentiment, une réserve peuvent bloquer le désir ou gâcher le plaisir. Pour que la relation sexuelle soit épanouissante, elle doit être sans arrière-pensées, uniquement tournée vers la relation, le ressenti, le plaisir que l'on donne et que l'on reçoit.

Prenez soin de vous

« Se respecter et respecter l'autre, c'est important, et cela passe aussi par l'apparence, par ce que l'on montre de soi à son partenaire », explique le sexologue. « Pour rester désirable, il faut consentir quelques efforts : ne pas traîner en jogging toute la journée, s'habiller avec un peu d'élégance, se parfumer, se maquiller un peu lorsque l'on est une femme. A mon avis, on devrait toujours se dire : « Est-ce que je serais allé(e) ainsi au premier rendez-vous ? ». De même, il faut entretenir son corps pour continuer à être désirable. On a longtemps dit que le désir passait par la vue, surtout chez les hommes, des études viennent de montrer que c'est aussi vrai pour la femme. »

Ne banalisez pas la relation

Pour que la relation perdure sur un mode érotique, il faut qu'elle soit précieuse. Ce qui est vrai pour l'apparence physique et vestimentaire l'est aussi pour l'attitude que l'on adopte envers l'autre. « Il faut faire attention à l'autre, rester courtois, galant, à l'écoute. Ainsi, on cultive le plaisir d'être ensemble », souligne Gérard Leleu, qui conseille également d'être vigilant quant à la façon dont on s'interpelle.

« Je vois parfois des personnes d'un certain âge s'appeler l'un l'autre « Papa » et « Maman » ! C'est redoutable. C'est une façon de désérotiser son époux ou son épouse, en le ou la confinant dans un rôle parental. »

Ne banalisez pas votre corps

« Il faut faire attention à ce que la nudité ne devienne pas trop courante », estime Gérard Leleu. Voir l'autre nu doit demeurer un moment troublant. Donc, pas de porte de salle de bains ou de toilettes ouverte en permanence... « Mieux vaut éviter de se déshabiller chaque soir, ensemble, mécaniquement, avant d'aller dormir. Dans le couple, il faut maintenir une certaine pudeur, cela fait partie du mystère. Et conserve à la nudité quelque chose d'exceptionnel, réservé à la relation sexuelle. »

Car ce n'est que si l'on ne voit jamais son épouse nue que le strip-tease d'un soir devient réellement excitant !

Que l'amour soit une fête !

Rien de pire pour la relation amoureuse que la monotonie : l'amour au lit, tous les samedis soirs après le téléfilm, c'est la recette parfaite pour tuer le désir. Au contraire, il faut inventer.

«Changez sans cesse de lieu, d'horaire, de position. Il faut surprendre l'autre, lui donner rendez-vous dans un hôtel, préparer du champagne, le recevoir dans une tenue inhabituelle, introduire un peu de luxe pour montrer que la relation est précieuse.» Une chance : les enfants partis, la retraite arrivée, on a plus de temps, plus d'espace disponible dans la maison, c'est donc le moment de profiter de cette nouvelle liberté.

Pimentez votre sexualité

« J'ai longtemps été réservé sur la question des accessoires érotiques, avoue Gérard Leleu, mais finalement je pense qu'il ne faut pas faire fi de ce que peuvent apporter les sex toys (jouets sexuels) ou les pommades excitantes qui décuplent les sensations. Ils peuvent être des relais, ou une façon d'entraîner l'autre vers de nouvelles sensations. Les femmes disent y prendre un plaisir fou. Alors, pourquoi pas ? Lorsqu'il s'agit de retrouver un second souffle, il ne faut rien négliger ».

De plus, le simple fait de les choisir, en couple, ou même seul(e), en imaginant les usages possibles, permet déjà de se projeter, d'anticiper la relation, et donc d'entretenir le désir.

Soyez autonomes

La fusion sature le désir. « Il est difficile de vivre ensemble toute la journée, les couples s'en rendent compte à l'occasion de la retraite ou du chômage. La situation devient vite étouffante », note Gérard Leleu.

« Il est alors important que chacun puisse conserver des activités individuelles, quelles qu'elles soient, des centres d'intérêt, des relations amicales, y compris de sexe opposé ». Ainsi, l'on conserve des sujets de conversation, des anecdotes qui pourront nous rendre intéressant(e) aux yeux de l'autre, voire le rendre fier en société, ce qui est l'un des mécanismes du désir.

Conservez votre part de mystère

Pourquoi toujours dire où l'on va, ce que l'on fait, avec qui ? A toujours tout expliquer, justifier, on risque de devenir pesant, ou pire, trop prévisible, sans surprise. « Il est important de laisser l'autre sur sa faim », estime Gérard Leleu.

« Le manque est constitutif du désir. L'envie de l'autre se construit aussi dans une relation triangulaire, dans l'ombre d'un troisième, qui n'existe pas forcément, mais qui pourrait être. Il ne s'agit pas d'infidélité ou de cachotterie, mais par exemple partir un après-midi en disant juste « Je serai de retour vers telle heure », sans plus. Cela éveille une attention, des questions, un intérêt. »

Faites durer le plaisir

Bonne nouvelle : avec l'âge, l'érection chez l'homme dure plus longtemps et, chez la femme, la testostérone, hormone du désir, joue un rôle plus important à partir de la ménopause.

« Il n'est pas si rare de voir des femmes ne connaître l'orgasme qu'à partir de 50 ans, affirme Gérard Leleu. La maturité devient alors l'occasion de vivre pleinement sa sexualité : découvrir et faire découvrir à son amoureux l'importance du clitoris, comprendre, messieurs, que le plaisir masculin ne se résume pas à l'éjaculation, mais qu'il peut durer grâce à des disciplines comme le tantrisme, et permettre à chacun d'atteindre l'extase. Prendre son temps, être à l'écoute des corps, c'est le luxe de la maturité. »

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

mots-clés : maison, maladie, été, relation
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.