Maladie d’Alzheimer : la fracture de la hanche, un symptôme précoce ?

Une étude américaine suggère un lien entre la maladie d'Alzheimer et les fractures de la hanche chez les personnes âgées ne présentant pourtant aucun signe clinique de démence. Une association qui serait à prendre en compte en vue d'un diagnostic précoce selon les chercheurs.
Istock

Les fractures sont fréquentes et loin d'être anormales chez les personnes âgées, puisque leurs os se fragilisent avec le temps. En revanche, dans certains cas, elles pourraient être le signe d'une grave pathologie sous-jacente. Une étude américaine publiée le 25 septembre 2018 dans la revue Plos One suggère en effet que les fractures de la hanche chez les personnes âgées sans symptôme clinique de démence pourraient être un signe précoce de la maladie d'Alzheimer.

Maladie d'Alzheimer et troubles de la démarche seraient liés

La maladie d'Alzheimer évolue très lentement : "on estime que lorsqu’on porte un diagnostic de démence d’Alzheimer, celle-ci évoluait déjà depuis une quinzaine d’années" sans qu'aucun symptôme ne puisse être observé, explique le docteur François Sellal, neurologue interviewé par Medisite. Toutefois, une forte association entre la maladie d'Alzheimer et les troubles de la démarche entraînant des chutes chez des personnes n'ayant pourtant aucun symptôme classique de démence a déjà pu être observée au travers de plusieurs études. Partant de ce constat, les chercheurs ont souhaité savoir si les fractures de la hanche, particulièrement fréquentes chez les personnes âgées, causées par des chutes pouvaient être considérées comme un signe précoce de la maladie d'Alzheimer.

Des biomarqueurs de la maladie d'Alzheimer identifiés chez des patients sains

Pour cette étude, 200 patients hospitalisés pour une fracture de la hanche ont été suivis. Agés de 82 ans en moyenne, ils n'avaient pas de symptôme observable de démence. Des échantillons de liquide céphalo-rachidien ont pu être prélevés chez 168 d'entre eux, afin d'identifier l'éventuelle présence de biomarqueurs de la maladie d'Alzheimer que sont la protéine tau et la protéine amyloïde. Les participants ont également été soumis à un test de mémoire avant l'opération.

A partir des résultats de ces tests, ils ont été classés en plusieurs catégories : ceux n'ayant aucun signe de démence, ceux ayant des troubles cognitifs légers, ceux ayant une démence précoce et ceux souffrant d'une démence modérée. Au final, 86% des participants avaient des taux d'amyloïde anormalement élevés. Et ces taux anormaux étaient également retrouvés chez 88,6% de ceux ne présentant aucun signe de démence.

Surveiller de près les patients après l'opération en vue d'un diagnostic précoce

Comment expliquer ces résultats ? Selon les chercheurs, des altérations au niveau du cerveau joueraient un rôle dans la régulation de la densité osseuse et pourraient ainsi entraîner des troubles de l'équilibre, favorisant les chutes. Ils suggèrent par conséquent que les médecins surveillent de près les personnes âgées opérées pour une fracture de la hanche après une chute, afin de détecter d'éventuels signes de troubles cognitifs apparaissant durant la période de convalescence qui pourraient mener à un diagnostic de maladie d'Alzheimer.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Problème de hanche : un signe d'Alzheimer ?