Peau sèche : un lien avec l’apparition de la maladie d’Alzheimer ?

Une nouvelle étude internationale suggère le rôle de l'épiderme dans l'apparition de la maladie d'Alzheimer : une peau sèche et enflammée refléterait une augmentation des niveaux de certaines protéines dans le sang et dans le cerveau, soupçonnées de contribuer à la démence.

Publicité

Peau sèche : un lien avec l’apparition de la maladie d’Alzheimer ?Hydrater sa peau correctement pour prévenir Alzheimer ? C'est ce que semblent suggérer des chercheurs chinois et américains dans une nouvelle étude publiée le 5 mars 2019 dans le Journal of The European Academy of Dermatology and Venereology.

Les cytokines à l'origine de l'inflammation

L'équipe s'est intéressée aux cytokines, des protéines dont les niveaux augmentent dans l'organisme lorsqu'il y a une réaction inflammatoire (réponse immunitaire). En effet, les chercheurs s'interrogent de plus en plus sur le rôle de l'inflammation dans le développement des maladies liées à l'âge comme la maladie d'Alzheimer et l'ostéoporose par exemple. Or, la peau étant le plus grand organe du corps humain, elle serait plus facilement touchée par l'inflammation, même lorsqu'elle est mineure, et contribuerait de manière significative à l'élévation des taux de cytokines dans tout le corps. Les personnes âgées sont d'autant plus concernées, du fait de la dégradation naturelle de la peau qui devient plus sèche avec l'âge et qui entraîne ainsi une inflammation prononcée sur le long terme.

Publicité
Publicité

L'application d'une crème réparatrice a permis de réduire les taux de cytokines

Les chercheurs ont donc recruté 33 personnes âgées entre 58 et 95 ans à qui ils ont demandé d'appliquer deux fois par jour pendant un mois une crème hydratante sur leur corps, visant à améliorer la fonction de l'épiderme. Deux autres groupes, un premier constitué de personnes âgées non traitées et un deuxième de jeunes volontaires, ont servi de groupes de contrôle. Résultats : les personnes traitées avaient un taux de cytokines dans le sang diminué par rapport au groupe de personnes âgées non traitées, "étant ainsi équivalent à celui de personnes trentenaires, précise le communiqué de l'université de Californie. Cela suggère que régénérer la peau peut inverser le phénomène d'inflammation lié à l'âge."

Prévenir les maladies inflammatoires liées à l'âge

Les scientifiques souhaitent maintenant aller plus loin et mener d'autres études visant à vérifier si l'application de crème hydratante, en réduisant les taux de cytokines dans le sang, peut prévenir ou retarder l'apparition des maladies inflammatoires liées à l'âge. "Si nous y arrivons, cela impliquerait que les personnes âgées de plus de 50 ans auraient tout intérêt à appliquer quotidiennement, et ce jusqu'à la fin de leur vie, une préparation topique qui répare efficacement la barrière cutanée", affirme Peter Elias, co-auteur de l'étude.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X