Alzheimer : votre sommeil peut prédire vos risques

Ecouter l'article :

Selon une nouvelle étude, votre sommeil peut être révélateur de votre niveau de risques face à la maladie d'Alzheimer. Les personnes qui ont tendance à se réveiller plusieurs fois chaque nuit y seraient plus exposées.
Alzheimer : votre sommeil peut prédire vos risquesIstock

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par la dégénérescence des cellules nerveuses. Cette maladie implique une perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions intellectuelles (cognitives) conduisant à des répercussions dans les activités de la vie quotidienne.

En France, ce fléau touche 1,2 million de personnes, selon certaines estimations. Sur ce chiffre, seules 750 000 personnes sont diagnostiquées.

A l'heure actuelle, les causes de la maladie d’Alzheimer restent encore mal connues. "Très rares, les formes familiales ou héréditaires représentent moins de 5% des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer. Cette forme purement génétique se caractérise par une apparition très précoce des symptômes (généralement autour de 50 ans)", estime la Fondation Recherche Alzheimer.

Ces dernières années, de nombreux scientifiques ont partagé leur théorie quant aux éventuels facteurs de risque de cette maladie, contre laquelle aucun traitement ne fait encore ses preuves. Selon une récente étude parue au sein de la revue Current Biology, notre sommeil pourrait être déterminant dans la survenue d'Alzheimer.

Alzheimer : un sommeil de qualité, non fragmenté, réduirait vos risques

"Le sommeil est presque comme une boule de cristal indiquant quand et à quelle vitesse la pathologie d'Alzheimer se développera dans votre cerveau", résume Matthew Walker, coauteur de l'étude. La bonne nouvelle : le sommeil est un élément sur lequel nous pouvons tous agir.

Selon les détails de l'étude, certaines protéines, nommées bêta-amyloïdes, sont connues pour être des biomarqueurs de la maladie d'Alzheimer. Leur accumulation se trouve corrélée à l'apparition et à la progression de cette pathologie. Or, d'après les recherches des scientifiques, la qualité d'un sommeil profond à "ondes lentes" pourrait réduire l'accumulation de ces protéines et donc les risques d'Alzheimer.

Somme fragmenté : vous êtes susceptibles d'accumumer des bêta-amyloïdes

L'étude a été menée sur 32 participants, âgés de 60 à 80 ans. Parmi eux, un groupe avait tendance à moins dormir et à présenter un sommeil fragmenté. Ces derniers étaient plus susceptibles d'accumuler des bêta-amyloïdes. "Le sommeil peut représenter un outil abordable, évolutif, et non invasif pour quantifier la progression des bêta-amyloïdes, avant l'apparition des symptômes cognitifs de la maladie d'Alzheimer", écrivent les chercheurs.

Au contraire, pendant un sommeil profond, le cerveau "se nettoie", si l'on reprend les termes des scientifiques. Si vous voulez avoir une chance de réduire vos risques de démences, on ne peut donc pas mieux vous conseiller que de dormir davantage, d'une traite chaque nuit, sans interruption.

Sommeil : comment mieux dormir sans interruption ?

Pour mieux dormir la nuit, il est recommandé de vous fixer une heure de couvre-feu et de s'y tenir. Vous devriez, au fil des jours, vous endormir plus facilement. Avoir une routine, et s’y tenir est important et met votre organisme en conditions de sommeil. "L’endormissement ça se prépare, ce n’est pas quelque chose qui va vous tomber dessus brutalement", nous rappelait le Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. neurologue.

On rappelle aussi l’importance de la déconnexion des écrans avant le coucher. Pour un sommeil de bonne qualité, il est recommandé d’éteindre les écrans au moins une heure avant le coucher.

Enfin, on privilégie un repas léger, facile à digérer, pour le dîner et on évite à tout prix l'alcool et toute boisson riche en caféine.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Sleep Disturbance Forecasts β-Amyloid Accumulation across Subsequent Years, Current Biology, 3 septembre 2020

Merci au Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et surtout Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.

La rédaction vous recommande sur Amazon :