Alzheimer : la faute à la circulation sanguine ?

Publié le 21 Juin 2019 à 17h51 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Selon une nouvelle étude, la compression des vaisseaux sanguins peut contribuer au déclin cognitif de la maladie d’Alzheimer. Une découverte qui ouvre la voie à de nouveaux traitements potentiels.

Alzheimer : la faute à la circulation sanguine ?© Istock

Une fois encore la maladie d’Alzheimer fait l’objet d’une nouvelle découverte. Des chercheurs issus de l’University College London viennent de partager une étude suggérant que la maladie d’Alzheimer serait provoquée par une diminution du débit sanguin cérébral. La cause ? La contraction de cellules enveloppées autour des vaisseaux.

"Le sang fournit l’apport énergétique du cerveau sous forme de glucose et d’oxygène", précisent les chercheurs. Des études antérieures démontraient déjà que le premier changement dans la maladie d’Alzheimer se caractérise par une diminution du flux sanguin.

Le débit sanguin, divisé par deux

Pour arriver à leurs conclusions, les scientifiques ont examiné les tissus cérébraux chez des humains affectés par la maladie d’Alzheimer. Ces derniers étaient "pincés" par des péricytes, cellules localisées au sein de la couche la plus interne des vaisseaux sanguins. En outre, ils y ont aussi découvert la protéine bêta-amyloïde sur des tranches du tissu cérébral. Cette dernière est connue pour s’accumuler dans le cerveau des personnes atteintes d’Alzheimer, plus particulièrement au sein de la structure de la mémoire.

"La pression exercée par les péricytes et la protéine est suffisamment importante pour diviser par deux le débit sanguin, estiment les chercheurs. Pour la première fois, une étude a identifié le mécanisme sous-jacent à la réduction du flux sanguin cérébral dans le cadre de la maladie d’Alzheimer".

Les dommages causés aux neurones par la maladie d’Alzheimer seraient dès lors imputés aux actions des protéines amyloïde accumulées dans le cerveau. "Nous disposons désormais d’une nouvelle voie pour traitements possibles dans la phase précoce de la maladie", ajoutent les scientifiques. En effet, cette recherche soulève la perspective de traitement visant à stopper la pression exercée les péricytes et la protéine au sein des vaisseaux sanguins.

Alzheimer : comment savoir si on est concerné ?

Les pertes de mémoire sont l’un des signes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer… Mais d’autres symptômes peuvent vous alerter. On pense à la perte de repère spatio-temporels, la difficulté à trouver ses mots, le stress, les idées délirantes ou encore la perte de l’appétit. La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. Elle constitue la forme la plus fréquente de démence chez l'humain.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X